Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Légalisation de la marijuana: Lise Thériault inquiète, Gaétan Barrette mal à l'aise (VIDÉO)

La volonté du premier ministre élu Justin Trudeau de légaliser la marijuana au Canada inquiète la ministre de la Sécurité publique du Québec, Lise Thériault.

« Tant qu'on est dans le vide, que rien n'a été déposé devant nous, il faut être inquiet », a déclaré la ministre mercredi, précisant que son gouvernement s'assurerait « que les questions de sécurité publique soient bien traitées ».

La veille, son chef, le premier ministre Philippe Couillard, avait déclaré que le Québec était en faveur de la décriminalisation de la marijuana, mais qu'il avait certains doutes sur la légalisation de cette substance.

En cas de décriminalisation, la possession de petites quantités de marijuana ne serait plus un délit, tandis que la légalisation implique une distribution à plus grande échelle de cette drogue douce dont les vices et vertus font l'objet de perpétuels débats.

Ont-ils jamais fumé?

Le caucus libéral de mercredi a par ailleurs été l'occasion pour les journalistes de s'informer de la consommation passée des élus.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a fait savoir qu'il n'avait jamais fumé de sa vie. « J'ai la chance de ne pas tolérer la fumée de quelque nature que ce soit », a-t-il expliqué.

« Ayant déménagé à l'adolescence, je ne faisais pas partie de groupes qui essayaient de fumer dans le fond de la cour d'école », a ajouté le ministre.

Interrogé sur l'impact sur la santé publique d'une loi fédérale légalisant la marijuana, le ministre Barrette n'a pas voulu commenter, insistant sur le fait que le dossier relevait plutôt de sa collègue Lucie Charlebois.

La principale intéressée s'est quant à elle contentée de dire qu'elle attendrait de voir la proposition d'Ottawa, assurant néanmoins que toutes ses actions seraient posées « dans une perspective de santé publique pour protéger la population ».

Le ministre de l'Éducation, François Blais, a pour sa part déclaré qu'il préférait « les plaisirs intellectuels » à la consommation de cannabis, tandis que son collègue des Finances, Carlos Leitao, a laissé entendre qu'il avait déjà essayé.

« On a tous eu 18 ans », a-t-il laissé tomber, un peu gêné.

Rappelons que notre nouveau premier ministre, Justin Trudeau, a affirmé avoir consommé à quelques reprises de la marijuana.

INOLTRE SU HUFFPOST

Légalisation du cannabis: Pour ou Contre?

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.