Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

ESPN supprime 300 emplois

La chaîne d'informations sportives ESPN supprime environ 300 emplois, soit quatre pour cent de son effectif, dans un contexte où les forfaits traditionnels de câblodistribution ne semblent plus avoir le même attrait que par le passé.

La porte-parole d'ESPN Amy Phillips a confirmé mercredi le nombre de mises à pied.

La chaîne de Bristol, au Connecticut, est l'un des poids lourds dans les forfaits de câblodistribution, qui sont en perte de vitesse. Les téléspectateurs se tournent de plus en plus vers la gamme croissante d'alternatives télévisuelles en ligne -- certains choisissent même de se priver complètement des services payants de câblodistribution.

ESPN appartient au géant du divertissement Disney.

Les suppressions d'emplois sont « une partie nécessaire de notre évolution stratégique soutenue visant à s'assurer qu'ESPN reste le leader dans les sports ainsi que la première destination sportive sur toutes les plateformes », a estimé le chef de la direction d'ESPN, John Skipper, dans une note transmise aux employés, laquelle a été affichée en ligne.

Disney avait révisé à la baisse ses prévisions de profits pour ses activités télévisuelles, en raison du recul du nombre d'abonnés à ESPN.

Cette chaîne obtient de l'argent des sociétés de câblodistribution et de transmission par satellite qui la distribuent, et elle est la plus chère parmi les chaînes de télévision de base.

Le fournisseur de données SNL Kagan calcule qu'ESPN coûte 6,61 dollars américains par abonné mensuel aux entreprises de câble et de satellite.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.