Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Ryan dicte ses conditions pour devenir président de la Chambre des représentants

WASHINGTON — Le candidat républicain à la vice-présidence des États-Unis à l'élection de 2012, Paul Ryan, a annoncé sa candidature au poste de président de la Chambre des représentants à la condition qu'il fasse l'objet d'un consensus avant le week-end.

M. Ryan espère de cette façon imposer une forme d'unité au sein d'une assemblée désordonnée et divisée.

Il a prononcé un discours devant les représentants de son parti derrière des portes closes. Il leur a dit que si toutes les factions partageaient sa façon de penser et s'il obtenait l'appui de tous les caucus importants, il ferait alors campagne pour devenir le personnage le plus important au Congrès, le deuxième dans l'ordre de succession au président.

Âgé de 45 ans, Paul Ryan, qui a fait l'objet de beaucoup de pression pour qu'il pose sa candidature, a donné à ses collègues jusqu'à vendredi pour lui exprimer leur soutien.

Malgré une importante majorité à la Chambre des représentants, les républicains peinent à faire fi de leurs conflits internes. M. Ryan pourrait-il réussir là où le président sortant John Boehner avait échoué en imposant sa voix à la droite du caucus républicain?

Paul Ryan a souvent répété qu'il ne voulait pas devenir président de la Chambre des représentants et qu'il préférait demeurer président du comité des Voies et des Moyens. Toutefois, les dirigeants du Parti républicain considèrent qu'il est le seul qui pourrait unir le caucus en raison de sa stature et de sa popularité.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.