POLITIQUE
20/10/2015 02:30 EDT | Actualisé 20/10/2015 02:34 EDT

Qui pourrait remplacer Stephen Harper à la tête du Parti conservateur du Canada?

Après neuf années passées à diriger le Canada, Stephen Harper a annoncé qu’il démissionnerait de son poste de chef du Parti conservateur du Canada. Il resterait toutefois député de Calgary Southwest, en Alberta.

La machine à rumeurs a déjà commencé à s’activer en vue d’une course à la direction du parti qui s’annonce pleine de surprise. Les conservateurs resteront-ils fidèles aux valeurs du Reform Party de l’Ouest canadien ou pourraient-ils être tentés de revenir aux sources progressistes qui ont caractérisé les années Mulroney?

Voici une compilation de candidats qui pourraient être tentés de devenir le successeur de Stephen Harper.

Galerie photo Parti conservateur: qui sont les candidats? Voyez les images

Jason Kenney

Le ministre sorant de la Défense nationale et du Multiculturalisme serait vu comme le « meneur incontestable » de cette course, selon La Presse et le National Post. Jason Kenney a été élu en 1997 au Reform Party et a été aux côtés de Stephen Harper pendant les moments cruciaux. Ceci étant dit, il pourrait également seconder le futur chef pendant la course à la direction ou agir comme bras droit.

Brad Wall

Pourquoi le premier ministre de la Saskatchewan a-t-il commencé à suivre des cours de français? Brad Wall a démenti qu’il cherchait à se présenter au fédéral à plusieurs reprises dans les médias. Mais il reste qu’il est devenue une voix forte dans l’ouest depuis l’élection du NPD en Alberta – Wall est pro-pipelines, pro-OGM, pro-Partenariat transpacifique et il s’assume entièrement.

Jean Charest

L’ancien premier ministre québécois a nié que le poste de Stephen Harper l’intéressait, en entrevue avec Le Huffington Post Québec vendredi. Mais les rumeurs sont persistantes. Cherche-t-il à mesurer ses appuis au sein des conservateurs « rouges » qui souhaitent son retour au Parti conservateur? Attend-t-il de recevoir la bénédiction des lieutenants politiques au Québec? Ou a-t-il décidé que le jeu n’en valait pas la chandelle?

Maxime Bernier

La popularité du député conservateur en Beauce est incontestable depuis qu’il a été élu en 2006. Il a été réélu le 19 octobre avec une forte avance. Maxime Bernier a été ministre de l’Industrie et des Affaires étrangères. Au moment de la dissolution de la Chambre, il était ministre d’État de la Petite entreprise, du Tourisme et de l’Agriculture.

Peter MacKay

Le proche collaborateur de Stephen Harper a fait le choix de ne pas se représenter en 2015 pour s’occuper de sa jeune famille. Selon La Presse, il aurait décidé de se retirer afin de mieux revenir un jour. MacKay a occupé plusieurs ministères – Affaires étrangères, Défense et Justice – avant de quitter le Parti conservateur du Canada.

Doug Ford

L’influence de l’ancien conseiller municipal de Toronto n’est pas à négliger. Malgré les scandales de drogue de son frère Rob Ford, Doug est populaire auprès de la Ford Nation dans le Grand Toronto. Il aura certainement un rôle à jouer dans cette course à la direction, pour rallier les partisans de droite, de l’avis du National Post.

LIRE AUSSI:

» Les libéraux de Justin Trudeau élus majoritaires

» Stephen Harper démissionne comme chef

» Nos lecteurs font quelques propositions de jobs pour Harper!

» Les internautes disent #ByeHarper

» De 2011 à 2015, le contraste est frappant au Québec et à Montréal

» Rappelons-nous (et rappelons-leur) les promesses des libéraux

» Voici pourquoi Justin Trudeau est un premier ministre «différent»

embed:

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Soirée électorale Voyez les images