Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Québec confiant qu'il n'y aura pas de péage sur le futur pont Champlain

Compte tenu que les libéraux de Justin Trudeau ont promis de ne pas imposer de péage sur le futur pont Champlain, le ministre des Transports du Québec, Robert Poëti, s'attend à ce qu'ils concrétisent cette promesse.

Au lendemain de la victoire libérale sur la scène fédérale, Robert Poëti se dit confiant de l'« impact important et positif » qu'aura cette élection, du moins en ce qui a trait au dossier du pont Champlain.

« On peut s'y attendre sûrement, ils l'ont répété tout au long de la campagne », a déclaré mardi M. Poëti dans les couloirs de l'Assemblée nationale à Québec.

Le ministre québécois des Transports affirme qu'il va attendre que son homologue fédéral soit nommé et que ce dernier prenne connaissance de ses dossiers pour relancer Ottawa à ce sujet. « Vous savez, le pont est encore au début de sa construction et c'est sûr que je vais avoir une rencontre avec lui pour confirmer ce que nous avons entendu tout au long de l'élection », a expliqué Robert Poëti.

De son côté, le maire de Brossard se réjouit de l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement libéral.

À l'instar de M. Poëti, Paul Leduc s'attend à ce que les libéraux n'imposent pas de péage sur le futur pont Champlain, contrairement à ce que les conservateurs avaient annoncé. Car, selon M. Leduc, l'instauration d'un péage sur le pont Champlain aurait rapidement entraîné, selon lui, d'autres péages sur les ponts entre la Rive-Sud et Montréal:

Le nouveau pont Champlain doit ouvrir à la circulation en décembre 2018.

Avec les informations de Benoît Chapdelaine

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.