Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Mondial-2006/Soupçons de corruption: Löw soutient Niersbach et la DFB

Le sélectionneur allemand Joachim Löw a apporté son soutien sans faille au président de la Fédération allemande de football (DFB) Wolfsgang Niersbach face aux allégations de corruption pour l'attribution du Mondial-2006 révélées par Der Spiegel.

"Sa parole (de Niersbach) est fiable à 100%", a déclaré Löw dans un communiqué de la DFB, jugeant "injustes" les conclusions tirées "sans preuve" ces derniers jours dans la presse.

Le technicien, qui était adjoint de Jürgen Klinsmann lors du Mondial-2006, est confiant que "les questions en suspens seront clarifiées" comme l'a assuré M. Niersbach qui "a lui-même lancé la procédure".

L'Allemagne est secouée par des allégations d'achat de voix lors de la décision, en 2000, de lui attribuer le Mondial-2006. Le magazine Der Spiegel a révélé l'affaire le 16 octobre, affirmant que le comité de candidature allemand s'était constitué une caisse noire qui avait servi à acheter des voix.

La DFB avait reconnu le versement de 6,7 millions d'euros à la Fifa en avril 2005, tout en assurant que cette somme n'était pas liée à l'attribution du Mondial-2006 avant même la parution de l'article du Spiegel.

"Il n'y a pas eu de caisse noire et aucun achat de voix" pour obtenir le Mondial-2006, a réaffirmé vigoureusement lundi M. Niersbach qui était à l'époque membre du comité d'organisation de l'événement, sous la direction de Franz Beckenbauer.

Ce dernier avait assuré n'avoir "jamais versé de l'argent à personne pour obtenir des voix dans l'attribution de la Coupe du monde 2006 à l'Allemagne", dans un communiqué de son management.

La justice allemande examine le dossier et le gouvernement a demandé "que la lumière soit faite", par la voix du porte-parole d'Angela Merkel.

L'Allemagne avait décroché l'organisation par 12 voix à 11 face à l'Afrique du Sud, après la troublante abstention du Néo-Zélandais Charles Dempsey au dernier tour de scrutin.

sg/sk

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.