Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le président des Maldives a échappé à un attentat à la bombe

MALE, Maldives — Le président des Maldives a échappé à un attentat à la bombe quand une explosion s'est produite à bord de son yacht le mois dernier.

Le gouvernement a indiqué mardi que l'explosion a été causée par un engin placé sous le siège normalement occupé par le président, mais qui était vacant à ce moment.

Le ministre de l'Intérieur Umar Nazeer a révélé aux journalistes qu'une enquête criminelle formelle a été ouverte.

M. Nazeer a dit que le siège du président Yameen Abdul Gayoom était vide quand la bombe a explosé le 28 septembre, blessant sa femme, un proche et un garde du corps.

M. Nazeer a ajouté que la bombe n'était assez puissante que pour tuer le président et non tous ceux à bord de l'embarcation. Il n'a pas voulu fournir plus de détails.

Le ministre a dit que ces conclusions découlent d'une enquête menée par des experts srilankais. Les enquêteurs américains, australiens, indiens et saoudiens n'ont pas encore dévoilé leurs conclusions.

Il a dit que cinq personnes ont été arrêtées en lien avec cette affaire.

M. Gayoom et son entourage voyageaient de l'aéroport vers la capitale, au retour du pèlerinage du hajj en Arabie saoudite, quand la bombe a explosé.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.