Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le Premier ministre d'Irlande du Nord reprend ses fonctions

Le leader du Parti unioniste démocrate (DUP) Peter Robinson a repris mardi ses fonctions de Premier ministre d'Irlande du Nord, un premier pas en direction d'une possible résolution de la crise qui affecte la coalition gouvernementale nord-irlandaise.

Peter Robinson s'était temporairement retiré de ses fonctions le 10 septembre, arguant que l'Armée républicaine irlandaise (IRA) était toujours active après un meurtre mi-août dont le mode opératoire rappelait les assassinats punitifs menés par cette organisation paramilitaire.

Le dirigeant unioniste, et ses ministres -qui s'étaient également retirés de la coalition-, reprennent leur poste alors que le gouvernement britannique vient de rendre son enquête sur les groupes paramilitaires en Irlande du Nord.

Cette enquête, menée par la police et les services de renseignements intérieurs MI5, conclut que les principaux groupes paramilitaires, unionistes et républicains (dont l'IRA), persistent malgré l'accord de paix de 1998.

Mais "aucun de ces groupes ne planifie d'attaques terroristes", a souligné Teresa Villiers, la ministre britannique chargée de la province. Même si ces groupes ont commis des meurtres, leurs activités sont liées au crime organisé et non au terrorisme, affirme l'enquête.

"Nous sommes seulement de retour pour deux semaines le temps que le processus de négociations se termine parce que, à moins de résoudre tous ces problèmes, nous ne pourrons pas avoir une assemblée et un exécutif durable", a prévenu Peter Robinson.

"Nous sommes encore au stade de l'entraînement mais je crois qu'aujourd'hui marque le début d'intenses discussions", a-t-il assuré.

Le démantèlement de l'IRA était une clause clé de l'accord de paix de 1998 qui a mis fin à trente ans de violences inter-communautaires entre les unionistes protestants, qui considèrent que l'Irlande du Nord doit être maintenue au sein du Royaume-Uni, et les républicains catholiques, qui veulent être intégrés à l'Irlande.

jwp-jb/cr/

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.