Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'homme par qui le scandale est arrivé

Didier Gailhaguet, qui était au coeur du scandale du patinage artistique aux Jeux de Salt Lake City, tente un retour au sein de l'Union internationale de patinage (ISU). Et il ne vise rien de moins que la présidence.

Gailhaguet a joué un rôle de premier plan lorsqu'Elena Berezhnaya et Anton Sikharulidze ont remporté le titre en couple devant les Canadiens Jamie Sale et David Pelletier.

Le lendemain, la juge française Marie-Reine Le Gougne avait affirmé avoir subi des pressions de Gailhaguet pour voter pour les Russes. Elle s'était ensuite rétractée.

Le Comité international olympique avait néanmoins décidé de décerner une autre médaille d'or au couple canadien.

L'ISU avait suspendu Le Gougne et Gailhaguet pendant trois ans en avril 2002 et les avait bannis des Jeux olympiques de Turin en 2006.

Gailhaguet, qui est actuellement président de la Fédération française de patinage artistique, a promis de transformer l'ISU « pour l'amener dans l'âge moderne ». Il vise la succession d'Ottavio Cinquanta qui quittera son poste en 2016.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.