Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'atmosphère est lourde au procès Turcotte

En larmes, devant s'interrompre en plusieurs occasions, Guy Turcotte a relaté le début de la journée du 19 février 2009, qui s'est soldée par la mort de ses enfants Olivier, cinq ans, et Anne-Sophie, trois ans.

Le juge a suspendu l'audience pour la pause du midi au moment où l'accusé s'avérait incapable de parler, dévasté par le récit des minutes qui ont précédé leur mort.

L'atmosphère est lourde dans la salle du tribunal. Certains jurés sont visiblement touchés par son témoignage. Guy Turcotte en est maintenant arrivé au moment où il a tué ses enfants.

Accusé du meurtre prémédité de ses deux enfants, Guy Turcotte témoigne pour sa défense à son deuxième procès. L'homme de 43 ans a plaidé non coupable aux deux accusations de meurtre, mais il a admis avoir causé leur mort.

Les avocats de la défense ont indiqué qu'ils allaient présenter une défense de non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux. L'accusé espère ainsi éviter d'être condamné pour meurtre.

Guy Turcotte a raconté s'être rendu chez son ancienne femme, Isabelle Gaston, le matin du 19 février. Il voulait vérifier si elle était de garde à l'hôpital, selon son témoignage. Il est toutefois tombé sur Mme Gaston et son amant, Martin Huot, et s'est mis en colère de constater que ce dernier prenait sa place auprès de ses enfants.

Fâchée de le voir surgir chez elle, Mme Gaston l'aurait menacé de lui ravir la garde des enfants s'il continuait de faire ainsi irruption. Il est tout de même repassé à la maison familiale en fin de journée dans le but de prendre les raquettes des enfants, selon son témoignage.

Mme Gaston l'aurait de nouveau menacé, lui précisant qu'elle allait faire changer les serrures des portes. « Si tu veux la guerre, tu vas l'avoir », lui aurait-il répliqué. Questionné sur la signification de ses paroles, M. Turcotte a précisé qu'il entendait embaucher des avocats à son tour afin de lui disputer la maison, qui lui appartenait également.

Guy Turcotte a quitté la maison familiale pour aller chercher les enfants. En larmes pendant que ses enfants regardaient des films, il a raconté que son fils Olivier venait le consoler de temps à autres.

Toujours en larmes, près de six ans plus tard, il a interrompu son récit au moment où il tue ses enfants. Le juge a suspendu l'audience jusqu'à 14 h 00.

Le deuxième procès de Guy Turcotte se déroule au palais de justice de Saint-Jérôme depuis la mi-septembre. La Couronne a fait entendre 29 témoins au jury composé de 11 personnes.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.