Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Fifa - Candidature Platini: "bonne et sage décision" de la Fifa (avocat Platini)

La décision de la Fifa de ne pas examiner la candidature de Michel Platini à la présidence de la Fifa durant le temps de sa suspension de 90 jours est "bonne et sage", a réagi mardi son avocat.

"La Fifa a pris une bonne et sage décision dans la mesure où elle reconnaît que Michel Platini est un candidat à part entière et lui donne le temps d'exercer les voies de recours qui lui permettront de faire valoir ses droits", a dit Me Thibaud d'Alès sur France Info.

"(Si) la question est de savoir si la commission d'éthique (de la Fifa) ralentit les choses, je ne peux pas le croire, a-t-il ajouté. Nous avons maintenant le temps de travailler en toute sérénité. Le fait est que Michel Platini est et reste un candidat déterminé à la présidence de la Fifa."

"Nous avions deux jours pour interjeter appel (auprès de la chambre de recours de la Fifa) d'une première décision, et après dix jours désormais, nous sommes toujours sans nouvelle du moindre calendrier, a aussi relevé Me d'Alès. De fait, nous souhaiterions un peu plus de célérité. J'ose espérer que tout ça permet à la commission d'éthique de travailler dans des conditions plus sereines."

La candidature du président de l'UEFA ne sera pas étudiée par la commission électorale ad hoc avant le 5 janvier, date de l'expiration de sa suspension, sauf à ce que cette sanction soit levée d'ici là.

La commission "prendra sa décision" à ce moment là, a affirmé son président Domenico Scala, dans le communiqué publié à l'issue du comité exécutif d'urgence de la Fifa à Zurich.

Me d'Alès est également revenu sur le paiement controversé d'1,8 million d'euros à Platini en 2011 pour un travail de conseiller de Blatter achevé en 2002.

"Le contrat passé par Michel Platini l'a été avec la Fifa, effectivement par l'intermédiaire de M. Blatter, mais c'est la Fifa qui l'a rémunéré, a souligné l'avocat. C'est un virement qui a été fait, une facture a été émise par M. Platini, des charge sociales ont été payées par la Fifa, M. Platini a déclaré cette somme aux impôts et a payé des impôts."

"Il y a un contrat valable entre la Fifa et M. Platini, a-t-il insisté. La Fifa a reconnu que ce contrat était valable et a mis moins de quinze jours pour payer la facture qu'elle avait demandé préalablement à M. Platini d'émettre. Tout ceci (a été fait) dans la plus grande transparence, après que les comptes de la Fifa ont été validés par les commissaires aux comptes de la Fifa."

Interrogé sur le fait que les noms Platini et Blatter soient désormais étroitement liés, l'avocat du Français a répondu: "Leurs sorts ne sont nullement liés, il y a deux dossiers très distincts. Je rappelle que dans le dossier pénal, M. Blatter a un statut de mis en examen alors que M. Platini n'est même pas une partie dans ce dossier. Leurs situations sont bien différentes".

"Pour l'instant, M. Platini n'a jamais été entendu par les gens qui l'ont jugé (chambre de jugement de la commission d'éthique), a regretté Thibaud d'Alès. Il a certes été questionné par un responsable de l'enquête (chambre d'investigation), mais il n'a jamais pu verbalement faire valoir ses arguments (devant la chambre de jugement). J'espère que ceci sera résolu rapidement. Il attend avec impatience de s'expliquer avec ses juges, en tout cas les gens en charge de juger son dossier."

ybl/pgr/sk

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.