Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Des Coréens âgés provenant du Nord et du Sud sont brièvement réunis

SÉOUL, Corée, République de — Des centaines de Coréens ont entamé mardi trois jours de retrouvailles avec des proches dont ils sont essentiellement sans nouvelles depuis que la péninsule a été scindée en deux par la guerre il y a plus de 60 ans.

La majorité des participants sont des personnes âgées qui se déplacent en fauteuil roulant ou avec des cannes.

Quelque 390 Sud-Coréens se sont rendus à la station balnéaire de Diamond Mountain, au nord de la zone démilitarisée, pour rencontrer environ 140 proches qui vivent au Nord.

Les images ont été reprises à travers la Corée du Sud, tandis que les médias du Nord se sont contentés de rapporter que les participants ont dit à leurs proches sud-coréens à quel point leurs vies sous le système socialiste sont «heureuses» et «méritent d'être vécues».

Parmi les retrouvailles on note celles entre une Sud-Coréenne de 85 ans, Lee Soon-kyu, et son mari de 83 ans, Oh In Se; deux autres époux de 88 ans se retrouveront aussi après une séparation de 65 ans; et un homme de 95 ans, Choi Hyeong-jin, rencontrera sa fille cadette qui avait deux ans quand il l'a quittée et qui en a aujourd'hui 64.

La Corée du Sud utilise une loterie informatisée pour choisir les participants à ces rencontres, tandis que le Nord octroie ce privilège aux plus fidèles partisans du régime.

La Corée du Nord espère aussi probablement que ces réunions donneront un second souffle à la station balnéaire de Diamond Mountain, une attraction touristique qui était visitée par deux millions de personnes annuellement avant d'être fermée en 2008, quand un soldat nord-coréen a abattu un touriste sud-coréen.

Une deuxième ronde de retrouvailles aura lieu entre samedi et lundi.

Ces rencontres sont les premières à être organisées depuis février 2014.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.