Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Denny Morrison sur la glace contre toute attente

Denny Morrison est de retour sur la glace de Calgary, moins de six mois après un accident de moto qui a laissé le patineur de vitesse sur longue piste dans un piètre état.

Gagnant de quatre médailles olympiques, le Britanno-Colombien de 30 ans avait subi une fracture de la jambe droite, une déchirure de ligament antérieur croisé du genou, une commotion cérébrale, des contusions au foie et aux riens, une petite fracture à un os près de la colonne vertébrale, en plus d'avoir un poumon perforé.

Des blessures, infligées le 7 mai dernier à Calgary, qui devaient lui faire rater la saison 2015-2016 et peut-être même signer la fin de sa carrière.

Mais son retour à l'entraînement prouve que Morrison ne l'entend pas ainsi.

« Quelqu'un d'autre aurait probablement perdu la vie dans cet accident. Il est très résilient, car il est tellement en forme, a mentionné son entraîneur Bart Schouten. Il guérit également plus vite que n'importe qui d'autre. »

Lundi, sur la glace de l'Ovale olympique de Calgary, sa foulée semblait aussi fluide et puissante qu'avant sa collision avec une voiture lors d'un virage à gauche sur un feu jaune.

« Le chemin du retour est long, a prévenu Morrison. Je sais ce que je dois améliorer, je sais que je peux l'améliorer et je sais que je dois aller plus vite. En même temps, la patience est maintenant l'aspect le plus difficile.

« Le simple fait de guérir rapidement ne donne pas le droit de devenir arrogant et de ne pas faire preuve d'une prudence raisonnable dans la guérison et de ne pas précipiter les choses. »

Le patineur de Fort St. John doit encore retrouver ses réflexes et sa confiance, surtout quand il croise sa jambe droite sur sa gauche dans les virages.

Lors de son accident, il avait déclaré qu'il serait prêt pour la Coupe du monde de Calgary, du 13 au 15 novembre. Depuis, il a modéré ses attentes : pas de compétition avant janvier. Mais les Jeux olympiques de Pyeongchang, en 2018, restent toujours un objectif bien réel.

« Mon objectif, c'est Pyeongchang. Avec la guérison de ma hanche, du genou et du fémur, mes chances pour 2018 sont bien meilleures qu'on aurait pu l'espérer. Il est inutile de se précipiter. »

Morrison a prouvé par le passé qu'il pouvait rebondir après une importante blessure. Aux JO de Sotchi, il avait gagné la médaille d'argent au 1000 m et celle de bronze au 1500 m, 14 mois après avoir subi une fracture du tibia gauche en faisant du ski de fond.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.