Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Canadadrugs: des accusations rejetées contre un citoyen américain

HELENA, Mont. — Un juge fédéral américain a rejeté la poursuite intentée contre un individu de l'Illinois accusé d'avoir participé à un complot international de trafic de médicaments contre le cancer après que celui-ci eut conclu une entente avec les procureurs.

Ram Kamath était accusé d'avoir comploté avec une cyberpharmacie canadienne pour passer en contrebande des médicaments d'ordonnance de contrefaçon mal étiquetés et non autorisés aux États-Unis.

Kamath n'était pas un membre important du soi-disant complot mais il est le seul des 14 accusés provenant de trois pays à subir un procès.

Le Bureau des procureurs des États-Unis et les avocats de Kamath ont conclu un accord de poursuite différée. Une telle entente permet à un accusé d'éviter une poursuite s'il respecte un certain nombre de conditions dans un délai donné.

Une porte-parole du Bureau des procureurs, Melissa Hornbein, a refusé d'indiquer les conditions précises de l'entente

Les procureurs fédéraux ont accusé l'entreprise Canadadrugs.com, son chef de la direction Kristjan Thorkelson, les filiales et les associés au Royaume-Uni et à la Barbade d'avoir vendu pour 78 millions $ en médicaments d'ordonnance illégaux à des médecins américains. Certains des produits étaient mal étiquetés, d'autres n'étaient pas autorisés par la Federal Drug Administration tandis que deux de ces médicaments étaient des contrefaçons, selon l'accusation.

Une filiale britannique à l'entreprise canadienne, River East Supplies, aurait falsifié des déclarations de douane pour envoyer les médicaments à des firmes non identifiées en Illinois, au Tennessee et dans l'État de Washington, ont affirmé les procureurs.

L'entreprise a tenté de cacher l'existence des médicaments de contrefaçon en demandant à Kamath d'en entreposer une certaine quantité chez lui en attendant qu'ils soient renvoyés au Royaume-Uni.

Kamath était le directeur des politiques pharmaceutiques et des vérifications internationales pour une entreprise non identifiée. Il avait enregistré un plaidoyer de non-culpabilité.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.