Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

C1: sans Messi, Neymar et Rakitic guident le Barça à Borisov

Le FC Barcelone est allé battre le Bate Borisov (2-0) mardi en Ligue des champions grâce à un doublé d'Ivan Rakitic sur deux passes décisives de Neymar, auteur d'une performance étincelante pour éclipser l'absence de Lionel Messi, toujours blessé.

Une percée de "Ney" conclue par une splendide frappe dans la lucarne de Rakitic (48e) puis un petit ballon piqué du Croate sur une nouvelle offrande du Brésilien (64e) ont suffi au club champion d'Europe en titre pour s'imposer au Bélarus.

Au classement du groupe E, le Barça continue de faire la course en tête avec 7 points, devant le Bayer Leverkusen (4 pts), qui a obtenu un match nul spectaculaire contre l'AS Rome au même moment (4-4).

Et la qualification pour les huitièmes de finale semble bien se profiler pour les Catalans puisqu'ils recevront dans deux semaines cette même équipe de Borisov, qu'ils ont largement dominée.

Indisponible au moins jusqu'à mi-novembre, Messi manquera aussi ce match retour mais en son absence, le Barça s'est trouvé un autre maître à jouer : auteur d'un quadruplé le week-end dernier contre le Rayo Vallecano (5-2), Neymar a encore été bouillant mardi soir dans la fraîcheur bélarusse, accélérant le jeu barcelonais à lui tout seul.

Par ses prises de balle et ses dribbles, le Brésilien a donné le tournis aux défenseurs adverses et la plupart des ballons chauds sont passés par ses pieds : frappe puissante captée par le gardien (4e), corner déposé sur la tête de Suarez (10e), corner rasant repris sans contrôle par Munir, dont la frappe a contraint le gardien à une parade réflexe (11e)...

Finalement, au bout d'une percée balle au pied, le capitaine de la sélection brésilienne a trouvé à l'entrée de la surface Rakitic, dont la frappe sèche et puissante s'est logée dans la lucarne (48e). Soit le premier but cette saison avec Barcelone pour le milieu croate, entré en jeu en première période après la blessure de Sergi Roberto.

Ce nouveau pépin physique au sein d'un effectif déjà très amoindri (Messi, Iniesta, Rafinha...) est le seul point noir d'une soirée très tranquille pour le club catalan, qui a doublé la mise quelques minutes plus tard sur un lob astucieux de Rakitic, bien lancé par l'inévitable Neymar (64e).

Evidemment, le Brésilien aurait sans doute aimé marquer lui aussi mais ses tentatives ont à chaque fois frôlé le cadre, sur une frappe enroulée (45e), une splendide volée (53e) ou encore un enchaînement spectaculaire (90e+1). Peu importe : le "Roi Ney", comme l'appelle déjà la presse espagnole, a montré mardi son visage le plus souverain.

jed/es

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.