Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Ban met en garde contre l'usage excessif de la force avant de rencontrer Netanyahu

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a mis en garde mardi contre un usage excessif de la force, avant de rencontrer à Jérusalem le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Lors d'une conférence de presse conjointe avec M. Netanyahu, M. Ban a affirmé que l'usage excessif de la force "peut susciter des frustrations et inquiétudes qui augmenteraient les violences".

Le secrétaire général de l'ONU a par ailleurs affirmé qu'il fallait éviter "que la situation se transforme en conflit religieux avec un potentiel d'implications pour la région".

"Israéliens et Palestiniens sont au bord d'une nouvelle catastrophe", a-t-il affirmé.

"Le seul moyen de mettre fin à ce conflit est au travers de négociations qui produiront des résultats concrets", a-t-il ajouté.

Il a également exprimé ses craintes face aux "déclarations des groupes palestiniens comme le Hamas et le Jihad islamique qui saluent ces attaques haineuses", en référence aux nombreuses attaques commises depuis le 1er octobre par des Palestiniens contre des Israéliens ou des juifs.

M. Netanyahu a de son côté affirmé que c'était "le droit d'Israël de défendre ses citoyens". "Nous n'utilisons pas de force excessive", a-t-il dit.

Il a dénoncé les causes du "terrorisme palestinien" qui, selon lui, ne sont pas liées au processus de paix ni aux colonies mais à "la volonté de détruire Israël tout simplement".

M. Ban est arrivé mardi pour une visite surprise de deux jours en Israël puis dans les Territoires palestiniens, alors que cette région connaît une escalade de violences qui fait craindre une nouvelle intifada.

Lors d'une rencontre avec le président israélien Reuven Rivlin mardi matin, il avait affirmé l'urgence pour les dirigeants israéliens et palestiniens d'agir, faute de quoi "la dynamique sur le terrain ne ferait qu'empirer, avec de graves répercussions en Israël et au-delà d'Israël et de la Palestine".

M. Ban doit rencontrer mercredi le président palestinien Mahmoud Abbas.

jd-mib/vl

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.