POLITIQUE
19/10/2015 10:58 EDT | Actualisé 20/10/2015 12:28 EDT

Élections fédérales 2015: Les néo démocrates perdent des plumes au Québec selon les premiers résultats

Alors qu'ils ont été complètement rayés de la carte dans les provinces de l'Atlantique, les néo-démocrates ont également vu les libéraux les devancer par une grande marge au Québec.

En fin de soirée, les l'équipe de Justin Trudeau avait 46 candidats élus ou en avance contre 11 seulement pour le NPD. Les conservateurs réussissaient à augmenter leur nombre de députés de 7

à 11, alors que le Bloc fait des gains avec 10 candidats élus ou en avance, malgré la défaite confirmée de leur chef Gilles Duceppe.

La première élue déclarée a été la libérale Diane Lebouthillier, dans la circonscription Gaspésie_Les-les-de-la-Madeleine, qui a délogé le néo-démocrate Philip Toone. Travailleuse sociale de formation, Mme Lebouthiller est préfète de la Municipalité régionale de comté de Rocher-Percé et M. Toone était le porte-parole néo-démocrate en matière de pêches et d'océans.

Même la députée néo-démocrate Françoise Boivin, qui était porte-parole en matière de justice, se dirigeait vers une défaite contre le libéral Steven MacKinnon, qui est vice-président d'une firme de communications et d'affaires publiques. Dans la circonscription voisine, à Hull-Aylmer sa collègue Nycole Turmel, qui avait été chef intérimaire du parti après le décès de Jack Layton, a mordu la poussière face à son rival libéral Greg Fergus, qui est l'ancien directeur national du PLC.

Des vétérans libéraux ont aussi repris leurs droits contre les néo-démocrates. Le codirecteur de la campagne libéral Pablo Rodriguez, qui avait été défait par Paulina Ayala, du NPD, a regagné la circonscription qu'il avait représentée de 2004 à 2011.

Le libéral de longue date Denis Paradis qui avait tenté un retour en politique a gagné son pari dans Brome-Missisquoi contre la néo-démocrate Catherine Lusson, l'adjointe du député Pierre Jacob, qui avait tiré sa révérence.

La course serrée qui s'annonçait dans Ahuntsic-Cartierville, se sera finalement terminée assez rapidement en faveur de la libérale, l'ancienne candidate à la mairie de Montréal Mélanie Joly, qui a défait Maria Mourani. La députée indépendante sortante et ancienne bloquiste s'était ralliée aux néo-démocrates.

Le chef libéral Justin Trudeau, qui deviendra vraisemblablement premier ministre, a d'ailleurs été réélu dans Papineau, à Montréal, pour une troisième fois.

Malgré la déconfiture de son parti, le chef néo-démocrate Thomas Mulcair a été réélu dans le comté d'Outremont.

Quatre autres circonscriptions de couleur orange ont aussi résisté à cette percée des libéraux. Le populaire député de Rosemont-Petite-Patrie Alexandre Boulerice et son collègue de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Guy Caron, ont été élus pour une deuxième fois. La jeune Christine Moore, qui s'était illustrée comme porte-parole en défense et en santé, notamment, a également regagné sa circonscription.

La députée Ruth Ellen Brosseau, dont l'élection avait suscité la controverse à la dernière élection étant donné son absence pendant la campagne, a su convaincre ses électeurs de Berthier-Maskinongé de l'élire une deuxième fois.

L'ancien député de la Coalition avenir Québec (CAQ) Gérard Deltell a quant à lui ravi un siège aux néo-démocrates dans la circonscription de Louis-Saint-Laurent, à Québec. Ce siège était détenu par la jeune députée du NPD Alexandrine Latendresse, qui ne s'est pas représentée à cette élection.

Deux ministres conservateurs ont été réélus sans surprise dans leurs bastions _ Maxime Bernier, qui avait remporté la plus grande majorité en 2011, a conservé son siège en Beauce et Jacques Gourde a reçu un quatrième mandat de ses électeurs de Lévis-Lotbinière, dans la région de Chaudière-Appalaches. Le ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney, a également repris sans surprise la circonscription de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis.

Un nouveau venu, l'ancien maire de Thetford Mines Luc Berthold, a également été élu dans Mégantic-L'Érable pour succéder au ministre Christian Paradis. Dans la région de Québec, dans Portneuf_Jacques-Cartier notons l'élection de l'ex-conseiller politique du ministre québécois Sam Hamad, Joël Godin, sous la bannière conservatrice.

Du côté du Bloc québécois, le doyen de la Chambre des communes, Louis Plamondon, a été élu pour un 10e mandat dans Bécancour-Nicolet-Saurel. Il sera accompagné de quatre nouveaux visages à Ottawa _ le jeune professeur en économie Gabriel Ste-Marie, dans Joliette, l'enseignante et syndicaliste Monique Pauzé, dans Repentigny, la professeure en littérature Marilène Gill, dans Manicouagan, et finalement l'ancien député péquiste Luc Thériault, dans Montcalm.

M. Thériault a ainsi défait un candidat vedette du NPD, le journaliste et chroniqueur sportif Martin Leclerc.

Les candidats plus connus du Parti vert, l'environnementaliste André Bélisle et le vice-président du parti Daniel Green, ne sont pas parvenus à s'imposer, alors qu'ils ont perdu dans leurs circonscriptions respectives de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Ville-Marie-Le Sud-Ouest-les-des-S?urs.

Le chef du nouveau parti Forces et Démocratie et ancien député du Bloc, Jean-François Fortin, a lui aussi recueilli des appuis marginaux dans Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia.

LIRE AUSSI:

» Les libéraux de Justin Trudeau élus majoritaires

» Stephen Harper démissionne comme chef

» Nos lecteurs font quelques propositions de jobs pour Harper!

» Les internautes disent #ByeHarper

» De 2011 à 2015, le contraste est frappant au Québec et à Montréal

» Rappelons-nous (et rappelons-leur) les promesses des libéraux

» Voici pourquoi Justin Trudeau est un premier ministre «différent»

Galerie photo Soirée électorale Voyez les images