NOUVELLES
18/10/2015 13:58 EDT | Actualisé 18/10/2016 01:12 EDT

Mondial-2015 - Australie-Ecosse: déclarations

Michael Cheika (entraîneur de l'Australie): "Les Ecossais ont fait un grand match et nous avons dû faire face. Nous n'avons pas présenté notre meilleur visage mais nous avons fait le métier. Nous sommes parvenus à inscrire cinq essais et nous avons donné du volume au jeu. Nous avons offert le premier essai, puis un contre et, enfin, une interception. Je pense que nous avons manqué d'agressivité, notamment en première période. Nous avons manqué d'engagement alors qu'en seconde période nous nous sommes repris, avec davantage de vitesse. Cela nous a permis de revenir dans le match. La dernière pénalité ? Eh bien, c'est une pénalité et c'est comme ça. Cela marche dans les deux sens dans tous les matches. C'est la vie. Ensuite, il faut quand même la réussir."

Stephen Moore (talonneur et capitaine de l'Australie): "Je pense que cela a été un grand match de rugby. L'Écosse a vraiment bien joué et les fans peuvent être fiers de leurs joueurs. Je suis fier de mon équipe. On a tenu bon jusqu'à la dernière minute. Ce n'était pas notre meilleur match et on va avoir beaucoup de boulot ces jours-ci, mais il nous reste une semaine avant d'affronter l'Argentine. Les Ecossais ne m'ont pas vraiment surpris. On les a déjà affrontés par le passé et ça a toujours été des matches serrés. C'est un quart de finale de Coupe du Monde et on savait que tout le monde allait passer à la vitesse supérieure. On s'attendait à ce qu'ils soient au top. Le niveau monte d'un cran chaque semaine."

Vern Cotter (entraîneur de l'Ecosse): "C'est vraiment dur. Les joueurs ont très bien joué. Une grande performance, ils n'ont jamais lâché, ils ont combattu pendant tout le match et c'est un détail qui fait la différence. Je suis fier d'eux et de la façon dont ils ont joué. Cela n'a pas tourné en notre faveur. La pénalité ? C'était une décision importante, aussi je vais laisser d'autres personnes l'analyser. Je vais revenir là-dessus, au calme, sans émotion. (...) Maintenant, les joueurs doivent relever la tête. Avant le coup d'envoi, tout le monde nous voyait perdants. Les joueurs voulaient montrer ce dont ils sont capables et ils l'ont fait. Ils ont bien porté le ballon, ils ont très bien défendu et ils ont mis cette équipe, favorite pour le titre, sous pression. Et c'est ce qu'ils voulaient faire. Tout cela va leur servir et leur permettre de prendre confiance. Ils y ont cru pendant presque tout le match et ils y sont presque arrivés."

Creig Laidlaw (demi de mêlée et capitaine de l'Ecosse): "Le vestiaire était assez contrarié, comme vous pouvez l'imaginer. On utilise la vidéo pour absolument tout. Là, c'est une grande décision alors pourquoi pas sur cette action ? L'arbitre a levé les yeux vers l'écran et ne semblait lui-même pas trop sûr de la sanction. Il faut que ce soit net. L'équipe était dans un autre état d'esprit aujourd'hui, ça s'est ressenti dans notre performance".

bur/pel

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!