NOUVELLES
18/10/2015 08:16 EDT | Actualisé 18/10/2016 01:12 EDT

Malgré leurs dettes, les Etats-Unis candidats au conseil exécutif de l'Unesco

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a plaidé dimanche pour que les Etats-Unis soient réélus au sein de l'organe exécutif de l'Unesco, bien qu'ils aient arrêté de payer leurs cotisations lors de l'adhésion de la Palestine à l'organisation en 2011.

"Je vous assure que notre engagement envers cette organisation n'a jamais été aussi fort", a-t-il déclaré à Paris, devant les représentants de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture.

"Je sais que certains d'entre vous ont des inquiétudes, notamment au sujet de nos limites financières, mais c'est important de souligner que malgré ces restrictions, les Etats-Unis jouent un rôle critique pour faire avancer les objectifs de l'Unesco", a-t-il ajouté.

Il a notamment souligné que les Etats-Unis avaient soutenu une résolution mettant l'accent sur l'éducation comme moyen de lutter contre la radicalisation, et d'autres sur le changement climatique et l'accès à l'éducation.

Lorsque la Palestine a été admise au sein de l'Unesco, en octobre 2011, Israël et les Etats-Unis avaient cessé de verser leur contribution financière. La dette des Etats-Unis s'élèverait depuis à des dizaines de millions de dollars.

Les deux pays avaient, en conséquence, perdu en novembre 2013 leur droit de vote à la "conférence générale" de l'Unesco, qui se réunit tous les deux pour fixer le budget et le programme de l'organisation.

En revanche, les Etats-Unis étaient restés membres du "conseil exécutif", sorte de conseil d'administration de l'Unesco qui veille à la mise en application des programmes décidés par la "conférence générale".

Aujourd'hui, ils souhaitent être réélus à ce poste "parce que nous croyons que tant l'Unesco que les Etats-Unis seront bénéficiaires", a déclaré John Kerry.

Il s'est engagé à travailler avec le président Barack Obama pour tenter de convaincre les parlementaires américains de "restaurer l'ensemble des financements américains envers l'Unesco".

"On a besoin de vous, on a besoin des Etats-Unis", lui a pour sa part lancé la directrice générale de l'Unesco, Irina Bukova.

nr-chp/cls

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!