NOUVELLES
18/10/2015 13:13 EDT | Actualisé 18/10/2016 01:12 EDT

Espagne - 8e journée: un trio en tête, Griezmann éclaire l'Atletico

Le Celta Vigo a rejoint dimanche le Real Madrid et le FC Barcelone au sommet du Championnnat d'Espagne avec une victoire (2-1) contre Villarreal, qui chute au cinquième rang derrière l'Atletico, tombeur de la Real Sociedad sur une fulgurance d'Antoine Griezmann (2-0).

Pour la 8e journée, un trio a pris le pouvoir en Liga: le Real (1er, 18 pts) est aux commandes en vertu d'une différence de buts plus favorable que le Celta (2e), adversaire du nouveau leader merengue le week-end prochain, et que le FC Barcelone (3e).

En revanche, dur retour sur terre pour Villarreal (5e, 16 pts) puisque le club abandonne la première place qu'il occupait depuis deux journées, se retrouvant même devancé par l'Atletico (4e, 16 pts).

Le "sous-marin jaune" a été dépassé à domicile par la vitesse d'exécution du Celta et les choses se sont corsées avec l'expulsion de son défenseur ivoirien Eric Bailly pour une main évitable (48e).

Vigo avait ouvert la marque auparavant grâce à une belle frappe de 25 mètres du Chilien Fabian Orellana (41e) et malgré l'égalisation de Denis Suarez (67e), Orellana, encore lui, a infligé une deuxième défaite consécutive à Villarreal: sa frappe sur la transversale a profité à Nolito, qui a marqué le but victorieux à la 90e minute.

- Eblouissant Griezmann -

Le Celta, déjà tombeur de Séville (2-1) et du Barça en septembre (4-1), est toujours invaincu cette saison. Et il devrait aborder avec un appétit d'ogre la réception du Real Madrid samedi prochain, surtout que la "Maison blanche" sera mobilisée mercredi contre le Paris SG en Ligue des champions.

Pour l'Atletico, la victoire acquise dimanche après-midi sur la pelouse de la Real Sociedad est un soulagement, après trois matches sans succès toutes compétitions confondues.

Les "Colchoneros" ont été mis sur orbite par Antoine Griezmann: le Français a ébloui le stade Anoeta avec une folle course depuis le rond central, éliminant trois adversaires avant de lober le gardien d'un amour de ballon piqué (9e).

Par respect pour la Real, son club formateur, "Grizi" n'a pas fêté ce but. Il a ensuite été un poison continuel pour la défense basque avant d'être remplacé sous les applaudissements de son ancien public.

"Je ne fêterai jamais un but face au club qui m'a tout donné", a réagi Griezmann après la rencontre, se disant "très reconnaissant envers le public pour cette ovation et tout ce qu'ils m'ont apporté".

La Real Sociedad a certes poussé pour égaliser mais l'arbitre a fini par exclure le défenseur Diego Reyes pour contestation (89e), avant d'expulser aussi l'attaquant Jonathas qui réclamait un penalty dans une fin de match houleuse (90e+3). Entretemps, l'ancien Monégasque Yannick Ferreira Carrasco a scellé la victoire madrilène avec son tout premier but sous les couleurs de l'Atletico (90e+1).

jed/tba/sk

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!