NOUVELLES
18/10/2015 13:54 EDT | Actualisé 18/10/2016 01:12 EDT

Dans les coulisses de la soirée électorale

À quelques heures du vote, la fébrilité monte sur le plateau du studio 45 de Radio-Canada, en pleine préparation de la soirée électorale de lundi. Même pour les vétérans, la pression se fait sentir.

Un texte de Michel Marsolais

« La semaine avant l'élection, l'état mental et l'état physique commencent à changer. On devient un peu maniaque. On se fait des séquences dans notre tête géographique, des séquences de sens, de gains possibles, de pertes possibles », raconte Patrice Roy qui sera à nouveau l'animateur de la soirée.

« Et cette année, ce qui est particulier, c'est que c'est extrêmement serré.  On ne sait pas ce qui va arriver », ajoute-t-il.

Pour la correspondante parlementaire Emmanuelle Latraverse, la tension autour d'une soirée électorale se compare un peu à celle d'un championnat sportif.

« Mon image, toujours, pour les soirées électorales c'est Alexandre Despatie sur sa tour de 10 mètres. C'est le saut de l'ange, d'une certaine façon. On saute dans cette soirée-là avec la confiance qu'on est bien préparé et la fébrilité parce que tout peut arriver d'une certaine façon. Mais pour nous, il n'y a pas de soirée plus importante qu'une soirée électorale. Ça ne sert à rien d'avoir fait une bonne campagne pendant 78 jours si on n'est pas capable d'être bon le soir où ça compte pour les téléspectateurs », explique-t-elle

Dans les coulisses, des dizaines de rédacteurs, de recherchistes et de techniciens veillent au grain. Les défis technologiques sont nombreux : infographies, liens en direct avec des journalistes postés un peu partout au pays, etc.

« S'assurer que les petits bouts de fils sont attachés un peu partout, c'est le gros défi. Aussi, on vient de faire l'acquisition d'un système pour notre caméra jig qui nous permet d'avoir des graphiques virtuels 3D sur le plateau. Ça va être la cerise sur le sundae qu'on aura en plus cette année », dit le directeur technique Gabriel Demers.

Saisir l'histoire de la soirée

« Il y a beaucoup, beaucoup d'informations qui arrivent en même temps et c'est de décider, avec l'équipe en régie, la route à suivre. Parce qu'il y a plusieurs chemins pour arriver à un endroit. Il faut saisir l'histoire de la soirée. Qu'est-ce qui est en train de se passer? Pas juste donner des résultats. Il y a des gains, il y a des pertes, il faut faire des synthèses », ajoute Patrice Roy.

« L'aspect le plus anxiogène, c'est de réussir rapidement à être dans une zone de sérénité pour être bon dans une soirée électorale. Il y a une part d'imprévus. Avec Patrice Roy, notre chef d'orchestre, il faut qu'on soit serein et qu'on se laisse porter. Il faut qu'on se laisse découvrir les résultats », pense Emmanuelle Latraverse.

Et à la radio

La radio de Radio-Canada prend aussi sa soirée électorale au sérieux. Les répétitions vont bon train autour de Jean-Sébastien Bernatchez, qui animera l'émission spéciale sur la Première chaine.

« Ce qu'on propose, c'est la présentation des résultats les plus significatifs en leur donnant un sens. Contextualiser les résultats de ces 42es élections générales. Permettre de ''voir'' ces résultats-là d'un bout à l'autre du pays », explique-t-il.

Quant à savoir qui prédira le premier le nouveau gouvernement, le coresponsable du comité de direction pour la soirée électorale, Frédéric Vanasse, sera de ceux qui prendront la décision, en liaison avec un homologue de CBC à Toronto.

« Faut que tout le monde soit prêt à dire les bonnes choses au bon moment et pour cela on se donne souvent un délai de 30 secondes à une minute sur la décision qu'on prend conjointement », explique Frédéric Vanasse.

Patrice Roy dit ne pas se mettre de pression particulière sur cet aspect. « Ce qui est important, c'est vraiment d'être le plus clair et le plus rapide possible. Est-ce que ça veut dire qu'on sera les premiers ? [Si oui] Tant mieux ! [Mais] Est-ce qu'on pense à ça? Non! »

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!