NOUVELLES
18/10/2015 09:32 EDT | Actualisé 18/10/2016 01:12 EDT

ATP - Shanghai: Novak Djokovic, le cannibale

Novak Djokovic, toujours pas rassasié, a tout englouti sur son passage lors du Masters 1000 de Shanghai, qu'il a conquis pour la troisième fois en quatre ans en ne laissant aucun chance à Jo-Wilfried Tsonga dimanche en finale.

Le Français s'est bien battu mais le N.1 mondial, lauréat de son neuvième trophée cette saison - le 57e de sa carrière - était tout simplement trop fort et s'est imposé en deux sets (6-2, 6-4) et 1h18.

"J'ai l'impression d'avoir tout bien fait aujourd'hui. J'ai remporté bon nombre de mes jeux de service assez facilement. Je l'ai empêché d'installer son rythme", a apprécié "Djoko", breaké une seule fois.

Tombeur cette semaine de deux "Top 10", le Sud-Africain Kevin Anderson (10e) puis Rafael Nadal (7e), redevenu conquérant, Tsonga arrivait en confiance.

Mais pour battre ce Djokovic-là, au firmament de sa carrière à 28 ans, il faut livrer le match de sa vie. Rare sont les joueurs à l'avoir battu cette année dans les grands tournois: Roger Federer à Cincinnati, Andy Murray au Canada, Stan Wawrinka à Roland-Garros.

Si "Stanimal" ne l'avait pas stoppé en finale à Paris, "Djoko" aurait réalisé ce Grand Chelem calendaire qui se refuse aux tout meilleurs, même Federer et Nadal, depuis le légendaire Rod Laver en 1969.

- Djokovic peut faire mieux qu'en 2011 -

Cette année, Djokovic a cannibalisé le circuit professionnel. Il a remporté Melbourne, Wimbledon, l'US Open, quatre autres Masters 1000 (Indian Wells, Miami, Monte-Carlo, Rome) et le tournoi de Pékin dimanche dernier en balayant Nadal en finale (6-2, 6-2).

Il a aussi battu le record de points de l'histoire de l'ATP avec un total de 16.145 après son succès à New York mi-septembre. En réalisant un troisième doublé chinois, après ceux de 2012 et 2013, le Serbe a rendu sa saison encore plus démentielle.

En cas de troisième succès consécutif à Paris-Bercy, il deviendrait le seul joueur de l'histoire à conquérir six Masters 1000 en une année (il en compte 25 au total, à deux longueurs du record de Nadal).

Et s'il remporte, en outre, le Masters (15-22 novembre) à Londres, il ferait plus fort que lors de la saison 2011, où il avait explosé avec 10 titres, dont trois Majeurs. Sa saison serait peut-être encore meilleure que la plus faste de Federer, l'homme aux 17 titres majeurs.

Tsonga ne pouvait que rendre hommage à Djokovic, invaincu depuis 17 matches et qui n'a pas lâché un set lors des dix derniers: "Peu de joueurs sont capables de réaliser ça. C'est impressionnant. Aujourd'hui, il n'y a rien à dire. Il était bien plus fort que n'importe qui."

- Tsonga grimpe à la "Race" -

"Il est tellement régulier. Vous devez être dans votre meilleure forme pour le battre. Et chacun sait que c'est difficile d'être au top à chaque match", a ajouté le Français, qui a disputé sa première finale en Masters 1000 depuis son titre au Canada en août 2014.

"JWT" n'a toutefois pas à rougir de sa défaite après cette belle semaine qui lui permet de grimper de la 15e à la 9e place à la "Race", le classement qui compte pour la qualification au Masters.

Il serait peut-être plus haut encore s'il n'avait été éloigné des courts pendant onze semaines en début de saison pour soigner son avant-bras droit. "Je suis satisfait. Revenir à un tel niveau a été long. Cela me donne la force de continuer à travailler pour accomplir encore de belles choses."

bur-ll/tba

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!