NOUVELLES
17/10/2015 09:58 EDT | Actualisé 17/10/2016 01:12 EDT

Syrie: l'armée russe continue de déployer ses drones, frappe 49 cibles "terroristes"

L'armée russe a annoncé samedi avoir frappé en Syrie 49 cibles "terroristes" ces dernières 24 heures et continuer à utiliser des drones dans le ciel syrien, alors qu'Ankara dit avoir abattu un appareil non identifié près de la frontière syrienne.

"Je souhaite souligner que les drones russes continuent de surveiller la situation dans le ciel syrien", a affirmé samedi le général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense, cité par l'agence de presse RIA Novosti.

Si la Turquie n'a pas précisé le pays d'appartenance du drone qui a violé son espace aérien vendredi, un responsable américain a estimé qu'il était russe. Moscou a aussitôt démenti.

La Turquie avait également affirmé la semaine dernière avoir détecté plusieurs violations de son espace aérien par des avions de combat russes.

L'aviation russe a effectué au cours des dernières 24 heures 36 sorties et frappé 49 cibles "terroristes" en Syrie, selon un communiqué du ministère.

D'après le ministère, les frappes ont été menées dans les provinces d'Idleb (nord-ouest), Hama (centre), Alep (nord-ouest), Lattaquié (ouest) et dans la région de la capitale, Damas.

Au cours de certaines de leurs frappes dans la région d'Alep, les forces aériennes russes ont utilisé les données fournies par leurs drones, mettant ainsi hors combat deux tanks et trois véhicules de combats d'infanterie, selon le ministère.

A Lattaquié, les frappes des avions russes ont permis de détruire "une base d'entraînement terroriste".

"Selon nos informations, des instructeurs étrangers formaient des combattants (du groupe) Etat islamique pour mener une guérilla dans des zones libérées par l'Armée syrienne libre, et formaient aussi des kamikazes", a affirmé le ministère, précisant que la base avait été "entièrement détruite".

A Idleb, les avions ont ciblé un poste de commandement tandis qu'à Damas et à Homs, des dépôts d'armes et de munitions ont été détruits par les frappes russes, selon le communiqué.

La Russie, allié indéfectible du régime de Bachar al-Assad, a affirmé vendredi avoir mené des raids aériens contre 456 cibles "terroristes" depuis le début de son intervention militaire en Syrie le 30 septembre.

all/lpt