DIVERTISSEMENT
17/10/2015 07:59 EDT | Actualisé 17/10/2015 07:59 EDT

Des poupées «puissantes»

Radio-Canada

Une artiste de Vancouver a créé des poupées qui sortent des normes traditionnelles, affirmant qu'il faut offrir des « alternatives » aux fillettes.

Wendy Tsao a enlevé le maquillage aux célèbres poupées Bratz, les a déchaussées de leurs hauts-talons et dévêtues de leurs tenues à la mode pour les transformer en jeune Jane Goodall, primatologue britannique, en Roberta Bondar, la première astronaute canadienne, ou encore en Malala Yousoufzai, une jeune militante pakistanaise des droits des femmes. L'artiste les appelle ses « poupées puissantes ».

« Vous allez dans un magasin de jouets, vous trouverez des poupées qui sont essentiellement des poupées Bratz, Barbie et des princesses Disney », a déclaré l'artiste. Les poupées Bratz ont fait l'objet d'une controverse il y a plusieurs années. Certains ont soutenu qu'elles contribuent à la sexualisation des enfants. Il devrait y avoir des poupées qui représentent d'autres modèles, estime Wendy Tsao.

Mme Tsao a été inspirée par une artiste australienne qui est connue pour ses poupées sans maquillage. Lorsqu'elle a lu l'histoire de Jane Goodall, qui était une petite fille curieuse, l'idée lui est venue de créer des poupées auxquelles certaines fillettes pourraient s'identifier davantage.

« Si une enfant joue avec une jeune Jane Goodall elle pense « Oh Jane Goodall adulte a fait des choses qui étaient importantes pour elle. Quand je serai grande, je devrais peut-être faire des choses qui sont importantes pour moi », explique l'artiste. Toutefois, cette dernière ne prétend pas que les poupées traditionnelles puissent avoir un impact négatif sur l'image qu'une fille peut avoir d'elle-même. Cependant, elle a voulu explorer pleinement l'idée d'un impact positif que peut avoir un jouet.

Unique en son genre

Les poupées de Wendy Tsao ont connu une grande popularité. La Vancouvéroise a été interviewée par les grands médias des États-Unis à l'Italie. Elle a reçu des messages de parents et d'enfants qui voulaient acquérir ses créations. Mais l'artiste ne compte pas reproduire les poupées et les vendre. La fabrication de ces poupées modèles est assez fastidieuse, explique-t-elle. Les prototypes seront mis sur un site d'enchères en ligne.

Dans le futur, Mme Tsao n'exclut pas d'accepter des commandes personnalisées, mais en attendant, elle encourage plutôt les fabricants à produire des poupées qui portent un message.

« Ce serait formidable s'il y avait davantage de ce genre de poupées sur le marché. Les enfants pourraient jouer avec elles en apprenant ce que les filles que ces poupées incarnent ont fait une fois devenues grandes. Elles se laisseraient ainsi inspirer en pensant qu'elles ont le potentiel, elles aussi, d'accomplir de grandes choses ».

Galerie photo La réelle histoire du jouet Voyez les images