NOUVELLES
17/10/2015 09:50 EDT | Actualisé 17/10/2016 01:12 EDT

Mondial-2015 - L'Irlande et l'Ecosse au pied des montagnes

L'Irlande, qui aborde son rendez-vous avec l'Argentine fortement diminuée, et l'Ecosse, opposée à l'Australie, équipe la plus impressionnante depuis le début du Mondial, s'attaquent à deux défis très relevés dimanche en quart de finale de la Coupe du monde.

Ils sont tombés les uns après les autres. D'abord le centre Jared Payne. Puis le deuxième ligne-capitaine Paul O'Connell et le 3e ligne Peter O'Mahony, blessés et forfaits pour la fin du Mondial. Suivis par un autre 3e ligne, Sean O'Brien, suspendu. L'ouvreur Jonathan Sexton, touché aux adducteurs, a lui renoncé samedi matin.

Au total, l'entraîneur Joe Schmidt, qui rêve de hisser l'Irlande en demi-finale de Coupe du monde pour la première fois, déplore 5 absents --le tiers de son équipe-type-- pour affronter l'Argentine...

Cela fait beaucoup. Surtout pour s'attaquer aux Pumas qui, depuis leur défaite très honorable face aux All Blacks (26-16) le 20 septembre, ont affronté des adversaires modestes (Géorgie, Tonga, Namibie) et ont préservé leurs troupes.

Et l'appui de 50.000 supporters sous le toit du Millennium de Cardiff ne sera pas de trop pour donner du coeur aux Irlandais, qui devront d'abord être capables de répondre présents dans le combat face aux Argentins, particulièrement armés dans ce secteur.

- L'Australie aux multiples visages -

A 200 km de là, le soutien de Twickenham devrait être acquis aux Ecossais. Mais pas sûr que ce soit suffisant pour troubler la belle assurance des Wallabies, auteurs de deux performances diamétralement opposées à une semaine d'intervalle.

D'abord un récital offensif face à l'Angleterre (33-13) le 3 octobre, orchestré par l'ouvreur Bernard Foley et scellé par 3 essais. Puis un grand déballage d'organisation et d'abnégation défensive face au pays de Galles, incapable d'inscrire un essai en double supériorité numérique (15 contre 13) et finalement battu (15-6).

Un point commun sur ces deux matches: la mêlée wallabie, autrefois point faible, constitue désormais une arme redoutable.

Bref... Une attaque brillante, une défense en béton armé et une mêlée conquérante: les Australiens ont tous les atouts pour franchir le cap des quarts de finale, même en l'absence du troisième ligne David Pocock et de l'arrière Israel Folau, blessés. Surtout que les Ecossais ont laissé filtrer des carences lors des deux derniers matches de la phase de poules, face à l'Afrique du Sud (défaite 34-16) et aux Samoa (victoire 36-33).

Les entames de matches ratées, les faiblesses en conquête directe et en défense ne pardonneront pas face aux Wallabies.

Quarts de finale

Dimanche

(12h00 GMT): Irlande - Argentine à Cardiff (Millennium Stadium)

(15h00 GMT): Australie - Ecosse à Twickenham

pga/dmk