NOUVELLES
17/10/2015 04:17 EDT | Actualisé 17/10/2016 01:12 EDT

Législatives en Birmanie : Suu Kyi appelle à l'unité en Etat Rakine

L'opposante birmane Aung San Suu Kyi a lancé un appel à l'unité en Etat Rakhine (ouest) lors d'un meeting électoral, déterminée à s'attaquer aux différends religieux entre Boudhistes et Musulmans dans cette région marquée par des violences antimusulmanes.

La dirigeante de la Ligue nationale pour la Démocratie (LND), parti favori pour les législatives, critiquée en Occident pour son silence sur le drame de la minorité musulmane des Rohingyas, vivant dans l'état Rakhine, est également perçue avec méfiance par les Boudhistes qui la considèrent comme favorable à la minorité musulmane.

S'adressant à des centaines de partisans au cours d'un déplacement de trois jours dans la ville de Thandwe de cette région, la prix Nobel de la paix 1991 a affirmé que tous les citoyens devaient pouvoir vivre au sein de la nation birmane "sans discrimination de race ou de religion".

"Tous les citoyens de l'union doivent s'unir (...) la haine et la crainte ne rendent pas service à notre pays", a-t-elle dit, répétant que ses opposants avaient tenté de jouer sur la religion au cours de la campagne pour les législatives du 8 novembre.

Plus de 140.000 musulmans victimes de violences intercommunautaires meurtrières qui ont fait plus de 200 morts depuis des émeutes en 2012, vivent toujours dans des camps de déplacés en Etat Rakhine, privés de droits fondamentaux comme l'accès la santé, à l'éducation ou au travail.

Alors qu'ils sont près d'un million, les Rohingyas - considérés comme non Birmans par les autorités - ne seront pas autorisés à voter le 8 novembre.

phk-hla-klm/pj/jom/ros/at