Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Gilles Duceppe s'en prend à la « la vieille corruption libérale » dans sa tournée à travers le Québec

Gilles Duceppe a pris « la vieille corruption libérale » pour cible lors d’une tournée à travers la province.

De passage à Québec, où quelque 400 militants l’attendaient au Plaza, le chef du Bloc québécois a dénoncé les pratiques éthiques de celui qui pourrait être à la tête d’un gouvernement minoritaire.

« Est-ce qu’on peut faire confiance aux nouveaux libéraux fédéraux? Il n’est pas encore en place que déjà, il crée des scandales. »

Il a accusé le Parti libéral du Canada d’avoir voulu copier son slogan « On a tout à gagner », le modifiant plutôt pour « On donne tout pour Gagnier ».

Justin Trudeau a dû se défaire de son co-directeur de campagne, un ancien lobbyiste, qui a envoyé un courriel à TransCanada.

Le chef libéral avait dit ne pas être au courant des intentions de Daniel Gagnier et dit avoir agi dans les 24 heures suivant la nouvelle.

« Justin Trudeau nous a parlé d’éthique à part de ça. J’ai rarement entendu ça de la part d’un libéral », s’est moqué Duceppe.

Qui plus est, Trudeau paierait ses impôts en Ontario, a dénoncé Duceppe.

« Quand tu veux être député au Québec, tu paies tes impôts au Québec! »

INOLTRE SU HUFFPOST

Les circonscriptions à surveiller le 19 octobre

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.