DIVERTISSEMENT
15/10/2015 06:34 EDT

«Récidives»: les mots de Plume Latraverse

placedesarts.com

Plume Latraverse, sa guitare et, surtout, ses mots : il n’en faut pas plus pour remplir la Cinquième Salle de la Place des Arts et la faire chanter et réagir avec un enthousiasme et une ferveur aussi crus que sincères.

En fait, ce n’est pas tout à fait exact. Plume est accompagné de Jean-Claude Marsan (guitare) et Grégoire Morency (contrebasse) dans ce nouveau spectacle, Récidives, où il revisite les morceaux les plus textuels, poétiques et imagés de son répertoire. Un fantasme que se paie l’auteur compositeur et «interprète-observateur». «Je vous remercie de me permettre de faire ces chansons-là, ça fait des années que je veux faire ça», a-t-il lancé, au retour de l’entracte, mercredi, soir de première, sous l’assentiment bruyant des spectateurs.

Or, sans enlever quelque mérite que ce soit aux deux musiciens, les seuls vers du vilain garnement de la chanson québécoise ont fait le travail auprès du parterre, lors de la première représentation de cette tournée qu’on prédit longue (on affiche complet à Montréal jusqu’à samedi, et sept supplémentaires viennent d’être ajoutées en décembre et en mars – hâtez-vous!).

La Cinquième Salle a beau engendrer une atmosphère intimiste, Plume n’en a pas moins réussi à la mettre à sa main et à l’animer comme bon lui semblait, hier.

La petite foule buvait les paroles du chansonnier et accueillait les refrains familiers avec effusion - on relève peu de succès radiophoniques ici, Récidives s’appuyant surtout sur les perles cachées du catalogue de Plume, ce qui laisse supposer que les gens présents étaient de véritables inconditionnels de l’artiste. Pendant certains couplets, des voix s’élevaient en chœur pour accompagner les hommes sur scène ou pour répondre à celui qui les interpellait. À d’autres moments, on aurait pu percevoir une mouche voler à travers les sièges, tant la concentration était dirigée vers la musique.

Ricky Martin faisait peut-être vibrer le Centre Bell quelques rues plus loin, mais on sentait que Plume, toujours aussi authentique et charismatique, n’aurait donné sa place pour rien au monde, avec une masse si attentive et généreuse à ses pieds. Mentionnons d’ailleurs que l’ovation debout qui a couronné la prestation acoustique a été très longue et s’est poursuivie bien après que Plume et ses acolytes soient passés pour de bon derrière le rideau.

Nouveau matériel

On aurait cru qu’un spectacle montréalais de Plume Latraverse à quelques jours des élections fédérales aurait donné lieu à des commentaires politiques acidulés, mais non. «Mononc’ Pluplu» avait le goût de chanter, de réciter ces textes précieux, à ses yeux et à ceux de son public.

Il a d’entrée de jeu annoncé que sa première pièce, Autrefois, allait «découler joyeusement en la mémoire de [son] vieux pote Luc Phaneuf, avec qui [il a] tant combattu le trac… autrefois», un hommage au producteur décédé en juin dernier. Depuis qu’elle marche à pied et Élégie ont ensuite tracé le chemin pour Le lac multicolore, superbe métaphore sur la beauté de la nature et la vision magnifiée de l’enfance. Plus frivole, le blues Les bleus d’la plinthe est rapidement venu apporter un contrepoids ludique à cet instant touchant.

Une joie évidente s’est manifestée à l’évocation du Ramoneur, une «chanson gaie», a décrété Plume. Après la pimpante Chanson de Jean-Claude et Les concaves, les chanceux qui étaient au rendez-vous ont eu un brin de nouveau matériel à se mettre sous la dent. Plume a d’abord dévoilé Le monde fatal. «Là, vous êtes supposés faire ouuhhh», a-t-il gentiment ordonné après avoir nommé ce nouveau titre. En la terminant, il a blagué que la version originale du Monde fatal devait durer 40 minutes, et se terminer avec une chorale menée par un Gregory Charles multitâches, capable de faire un changement d’huile et de faire cuire des crêpes pendant le concert. Il faut entendre la boutade de la langue de Plume, ça ne s’invente pas.

Avec la grivoise Vieux os, où il est notamment question de «vieille salope» et de «bien beau squelette», Plume Latraverse est convaincu qu’il pourrait «faire une tournée des CHSLD», ce à quoi certaines têtes dans l’assistance ont gueulé un yes, sir! senti. «Si ça tournait à ‘radio, ça ferait un hit. Mais les esprits sont obtus…», a-t-il argué. Puis, il a défié l’éclairagiste d’allumer les lumières au tout dernier accord du Noctambule égaré, sonnant ainsi le début de l’entracte.

La pause passée, l’icône anticonformiste a continué de s’amuser ferme, au son, entre autres, d’Euthanazie, Les patineuses, 1837, Giselle (avec deux «l»!), Le mal du pays (chaudement appréciée) et Le fermier Jean (une «chanson éducative», a craché Plume au micro). Un minuscule échantillon de Jonquière («J’vous r’mercie ben la Cinquième Salle, j’ai eu ben du fun à Montréal…») et Le Serre-Volant, une musique de Gerry Boulet, ont été offerts en guise de finale, avant le rappel.

À mi-parcours de son tour de chant, Plume Latraverse a suggéré l’idée qu’il pourrait éventuellement proposer un nouvel album, ce qui a eu l’heur de plaire énormément aux admirateurs assis devant lui. Si l’opus est à l’image des Récidives qu’il risque présentement, la «gang de ciboires» devrait être des plus heureuses.

Pour connaître toutes les dates de la tournée Récidives, consultez le www.phaneuf.ca/plume.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST