POLITIQUE
14/10/2015 12:14 EDT

Élections fédérales 2015: les stages non rémunérés s'invitent dans un débat à l'Université de Montréal (VIDÉO)

La question des stages non rémunérés et des conditions de travail précaires des jeunes travailleurs a été au coeur du débat électoral qui se tenait lundi soir à l'Université de Montréal.

Près de 300 000 stagiaires travailleraient sans salaire au Canada et ne sont pas protégés en cas d'abus des employeurs, ont rappelé plusieurs des candidats invités par Force Jeunesse et la Fédération des associations étudiantes du campus de l'Université de Montréal (FAÉCUM) à venir débattre, entre autres, de la question de l'emploi chez les jeunes.

Stéphane Dion du Parti libéral, Hélène Laverdière du Nouveau parti démocratique, Daniel Green du Parti vert et Gabriel Ste-Marie du Bloc québécois ont uni leur voix pour accuser le gouvernement Harper de n'avoir rien fait pour changer la situation. «Ce sont 83% des stagiaires qui sont payés en-dessous du salaire minimum ou simplement pas rémunérés, c'est inacceptable et il faut que ça change», a déclaré le bloquiste qui se présente à Joliette, Gabriel Ste-Marie.

Le candidat conservateur présent, Rodolphe Husny, a répliqué que son parti s'est assuré d'améliorer la santé économique des entreprises, facteur incontournable à l'embauche et à l'amélioration des conditions des stagiaires. «En n'imposant aucune hausse de taxes, en diminuant la paperasse et en donnant des crédits d'impôts à l'embauche, on s'assure que les entreprises vont embaucher les stagiaires rapidement et leur assurer des bonnes conditions de travail», a fait savoir le candidat dans Outremont.

Tandis que les candidats du Bloc québécois et du NPD ont affirmé que le Code canadien du travail doit être modifié afin d'y inclure les stagiaires et ainsi les protéger au même titre que les autres travailleurs, Daniel Green du Parti vert a répété que le seul moyen de mettre fin au «cheap labour» est d'abolir les stages non rémunérés. Le libéral Stéphane Dion a pour sa part indiqué que son parti entend multiplier les offres de stage dans le secteur public, en plus de financer les provinces et les entreprises pour les inciter à payer leurs stagiaires et à les embaucher rapidement, malgré leur peu d'expérience.

Pour en savoir plus sur les stages non rémunérés, lire aussi:

À quand un débat sur les stagiaires non rémunérés?

LIRE AUSSI:

» 5 faits insolites à retenir du débat

» Ce que le non verbal des chefs a révélé (VIDÉO)

» Qui dit vrai? L'épreuve des faits

» Échanges musclés et enjeux variés

Galerie photo Les promesses de la campagne électorale Voyez les images