NOUVELLES
14/10/2015 08:51 EDT | Actualisé 14/10/2015 09:07 EDT

Hôpital de MSF bombardé à Kunduz: l'enquête indépendante se fait attendre

Médecins sans frontières (MSF) a annoncé mercredi qu'une commission internationale a demandé l'accord des États-Unis et de l'Afghanistan pour pouvoir mener une enquête indépendante sur l'attaque de l'hôpital de MSF à Kunduz, en Afghanistan, le 3 octobre dernier.

La Commission internationale humanitaire d'établissement des faits (IHFFC) attend maintenant l'accord de ces deux pays pour lancer son enquête.

MSF a expliqué par voie de communiqué que l'activation de l'IHFFC représente une première étape «indispensable» pour faire la lumière sur cette frappe aérienne qui a fait 22 morts, soit 12 employés de MSF et 10 patients.

Les responsables américains ont reconnu que cette frappe était une erreur et le président Barack Obama a offert ses excuses à la présidente internationale de MSF, la pédiatre québécoise Joanne Liu.

Washington a promis de faire enquête, mais estime qu'une enquête internationale n'est pas nécessaire. Les autorités afghanes ont lancé leur propre enquête. Aucun représentant de l'IHFFC n'a pu être rejoint pour commenter.

«Nous n'avons toujours aucune explication quant aux raisons pour lesquelles un hôpital bien connu et rempli de patients et de personnel médical a été bombardé, de manière répétée, et pendant plus d'une heure. Nous devons comprendre ce qui s'est passé et pourquoi.»

- Dre Johanne Liu, présidente internationale de MSF

MSF répète qu'il ne peut pas uniquement se satisfaire des enquêtes internes actuellement menées par les parties au conflit et maintient fermement son appel à une enquête, indépendante et impartiale, et qui serait menée par l'IHFFC.

Les attaques aériennes américaines du 3 octobre ont détruit le bâtiment principal du centre de traumatologie de MSF à Kunduz. L'hôpital n'est aujourd'hui plus fonctionnel et les dizaines de milliers d'habitants d'une ville ravagée par des semaines d'intenses combats se retrouvent privés d'accès aux soins médicaux et chirurgicaux d'urgence.

La Commission internationale humanitaire d'établissement des faits a été établie en tant que Protocole additionnel aux Conventions de Genève. C'est le seul organe permanent mis en place pour enquêter spécifiquement sur les violations du droit international humanitaire.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo L'hôpital MSF à Kunduz avant et après le bombardement Voyez les images