NOUVELLES
13/10/2015 14:43 EDT | Actualisé 13/10/2016 01:12 EDT

Venezuela : l'opposant Leopoldo Lopez, condamné, fera appel vendredi

L'opposant radical vénézuélien Leopoldo Lopez, emprisonné depuis février 2014 et condamné en septembre à près de 14 ans de prison pour incitation à la violence, déposera un appel vendredi avec l'espoir de retrouver la liberté, à quelques mois d'élections législatives décisives.

"Nous allons présenter un appel, en dénonçant le fait que la procédure et le droit à la défense n'ont pas été respectés", a expliqué l'avocat Juan Carlos Gutiérrez dans une conférence de presse.

Selon l'avocat, la condamnation, prononcée le 10 septembre, est entachée de "vices de fond et de forme", car le ministère public n'a pas réussi à prouver ses accusations contre Leopoldo Lopez.

"La décision doit être révoquée et Leopoldo remis en liberté", a insisté Me Gutiérrez.

Condamné pour son rôle pendant les manifestations antigouvernementales de 2014, cet économiste notamment formé à Harvard a écopé d'une peine de 13 ans, neuf mois et sept jours à la prison militaire de Ramo Verde, où il est déjà détenu.

Ces mobilisations parfois violentes, entre février et mai 2014, avaient fait 43 morts et des centaines de blessés, selon les autorités, et M. Lopez, fondateur du parti d'opposition Voluntad Popular (VP), était accusé d'avoir incité à cette violence.

Le verdict avait été immédiatement critiqué par l'Union européenne, l'ONU, les Etats-Unis, l'Espagne ou encore le Costa Rica.

Selon son avocat, Leopoldo Lopez est un "prisonnier de conscience" en raison de ses critiques contre le gouvernement.

Sa condamnation est survenue à quelques mois seulement d'un scrutin décisif au Venezuela : les élections législatives du 6 décembre. L'opposition, bien que divisée, part largement favorite, une situation inédite en 16 ans de "chavisme" (du nom de l'ancien président Hugo Chavez, 1999-2013), un mouvement désormais incarné par le président Nicolas Maduro.

axm/mis/yow/ka/cr/