NOUVELLES
13/10/2015 05:15 EDT | Actualisé 13/10/2016 01:12 EDT

Solde migratoire en baisse en France, où les départs s'accélèrent depuis 2006

Le nombre d'immigrés arrivant en France a augmenté entre 2006 et 2013, mais il y a aussi eu plus de départs d'immigrés comme de Français, si bien que le solde migratoire a baissé de près de 80.000 personnes, selon des statistiques officielles publiées mardi.

Quelque 235.000 immigrés sont arrivés en France en 2013 et 95.000 en sont repartis, contre 193.000 arrivées et 29.000 départs en 2006, selon une note de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

De plus, les Français ont été plus nombreux à quitter la France (197.000 en 2013, 138.000 en 2006), tandis que les retours variaient peu (autour de 77.000), souligne l'Insee.

En incluant les mouvements des personnes nées françaises à l'étranger, le solde migratoire s'est établi à 33.000 personnes en 2013, contre 112.000 en 2006.

"L'accroissement de la mobilité professionnelle de courte durée, notamment intra-européenne, explique ce résultat", avance l'Insee, en précisant que les départs d'immigrés concernent essentiellement des étudiants à la fin de leur cursus, ou des retraités rentrant au pays.

Quant aux départs de Français, 80% d'entre eux "surviennent entre l'âge de 18 et 29 ans" et 10% concernent un jeune de moins de 18 ans, ce qui correspond à l'âge des études et de l'insertion professionnelle. De plus en plus de jeunes Français tentent donc l'aventure étrangère et certains s'y établissent définitivement.

Par ailleurs, l'Insee indique que la France comptait 4,2 millions d'étrangers au 1er janvier 2014, soit 6,4% de la population. C'est une hausse de 500.000 personnes environ par rapport à 2006, alors que l'ensemble de la population a progressé dans le même temps de 2,6 millions, à 65,8 millions d'habitants.

Les immigrés (tous ceux nés étrangers à l'étranger, ce qui inclut les personnes naturalisées françaises) représentaient pour leur part 8,9% de la population, en hausse de 0,8 points sur la période.

cg-mig/chp/amd