DIVERTISSEMENT
13/10/2015 12:12 EDT

Le maire de la ville de Ciudad Juárez fustige le film «Sicario», de Denis Villeneuve (VIDÉO)

AP Photo/Ivan Pierre Aguirre

Enrique Serrano, le maire de Ciudad Juárez au Mexique, a appelé ses concitoyens à boycotter le film Sicario, affirmant qu'il dépeint une image beaucoup trop négative de sa ville.

Le long métrage du réalisateur Denis Villeneuve, qui vient de prendre l'affiche aux États-Unis et au Canada, suit le travail d'une escouade du FBI aux trousses d'un dangereux chef de cartel mexicain. Le film se déroule en partie à Ciudad Juárez, une ville de 1,5 million d'habitants et scène de la sanglante guerre que se sont livrée les narcos-trafiquants mexicains de 2008 à 2013.

Enrique Serrano affirme que Sicario nuira au tourisme ainsi qu'aux relations commerciales et culturelles qu'entretient Ciudad Juárez avec ses partenaires internationaux, nous apprenait mardi au micro de Gravel le matin la journaliste Nancy Caouette, installée au Mexique.

Le maire de Ciudad Juárez a appellé dans les derniers jours ses concitoyens à ne pas traverser la frontière pour aller voir le film aux États-Unis. Il souhaite même empêcher sa sortie en décembre dans l'État mexicain de Chihuahua.

Pendant plusieurs années, les cartels de Juárez et de Sinaloa se sont disputés, dans les rues de Ciudad Juárez, les lucratives routes du commerce de la drogue vers les États-Unis. Les victimes se comptaient par centaines.

Si Ciudad Juárez avait à cette époque la réputation de ville la plus violente au monde, elle connaît depuis 2012 une renaissance économique et sociale grâce au nettoyage effectué au sein des forces policières et dans le système de justice, mais également de la trêve signée entre les deux bandes rivales.

Le nombre de meurtres y est passé de quelque 300 au coeur de la guerre des narcotrafiquants à une trentaine aujourd'hui. Mais signe que les cartels de la drogue sont encore fort actifs, le chef du cartel de Sinaloa, Joaquin « El Chapo » Guzman, s'est évadé de prison pour une seconde fois en juillet dernier.

Menace de poursuites

Les autorités de Ciudad Juárez ne comptent pas en rester là. Ils ont en effet entrepris des procédures judiciaires contre la maison de production Thunder Road Pictures, qui n'a pas encore répondu aux critiques du maire de Juárez.

Pour des raisons de sécurité, la maison de production et le réalisateur Denis Villeneuve avaient décidé de ne pas tourner dans les rues de Ciudad Juárez, mais plutôt à Mexico et dans l'État américain du Nouveau-Mexique.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Films de la semaine - 9 octobre 2015 Voyez les images