NOUVELLES
13/10/2015 11:13 EDT | Actualisé 13/10/2016 01:12 EDT

Poutine demande au FMI d'aider Kiev à rembourser sa dette envers la Russie

Le président russe Vladimir Poutine a appelé mardi le Fonds monétaire (FMI) à prêter trois milliards de dollars supplémentaires à l'Ukraine pour qu'elle puisse rembourser sa dette envers la Russie, au centre d'un bras de fer entre Moscou et Kiev.

"Pourquoi le FMI ne veut pas ajouter ces trois milliards pour l'Ukraine pour qu'elle puisse payer?", s'est interrogé le président russe lors d'une réunion gouvernementale, selon les agences russes.

L'Ukraine, sous perfusion financière de ses alliés occidentaux, doit rembourser en décembre cette aide accordée il y a deux ans au régime prorusse de Viktor Ianoukovitch après le refus de ce dernier de signer un accord d'association avec l'Union européenne.

Mais le gouvernement pro-occidental de Kiev qui considère ce prêt comme commercial refuse de le faire si Moscou n'accepte pas une décote de 20% comme les créanciers privés, au risque de se trouver en défaut sur cette dette.

Le ministre russe des Finances Anton Silouanov a d'ailleurs précisé qu'un "plan concret d'action en cas de défaut de l'Ukraine" était actuellement en préparation.

Lors d'une rencontre la semaine dernière à Lima, M. Silouanov et son homologue ukrainienne Natalie Jaresko n'ont pas réussi à s'accorder sur le statut de ces trois milliards.

L'issue de cette querelle est cruciale et pourrait, en théorie, faire dérailler le plan d'aide de 17,5 milliards de dollars que le FMI a accordé en mars à l'Ukraine, confrontée à une crise économique et à une insurrection séparatiste.

Si cette dette est considérée comme venant du secteur public - ce que soutient Moscou - le Fonds serait dans l'impossibilité légale de continuer à apporter son assistance à Kiev. En revanche, si elle est jugée comme étant privée, comme l'affirme Kiev, l'institution pourra continuer son plan d'aide.

Le président russe a mis en garde le FMI contre tout changement des règles "pour un pays en particulier, de nature à détruire le système" et a souligné que Moscou, membre du Fonds, participait de fait à l'aide à l'Ukraine.

"Il me semble plus simple de procéder de la sorte : apporter à l'Ukraine ces trois milliards pour qu'elle puisse payer et que tout le monde soit content", a estimé M. Poutine, demandant à son ministre des Finances d'en discuter avec le FMI.

La semaine dernière, une source ukrainienne a assuré à l'AFP que la Russie ne pourrait pas "retenir en otage" le plan d'aide du FMI.

De leur côté, les agences de notation Standard & Poor's et Fitch ont d'ores et déjà estimé que l'Ukraine avait fait défaut sur une partie de sa dette en dépit de l'accord conclu fin août avec les créanciers privés, encore menacé par un petit groupe de créanciers qui doivent se réunir le 14 octobre.

gmo/neo/mct