NOUVELLES
13/10/2015 13:57 EDT | Actualisé 13/10/2016 01:12 EDT

Mondial-2015 - Écosse: Hines sous le charme de la 3e ligne australienne

Originaire d'Australie, Nathan Hines, ancien 2e ligne écossais reconverti entraîneur des avants, n'a pas caché mardi son admiration pour la défense des Wallabies et notamment son duo Pocock-Hooper qu'il retrouvera en quart de finale dimanche à Twickenham (15H00 GMT).

Comme beaucoup d'observateurs, il a été impressionné samedi par ces sept minutes passées en double infériorité par les Australiens face aux Gallois, qui n'ont rien lâché.

"On a vu leurs deux matches contre l'Angleterre et le pays de Galles, c'est difficile de franchir leur ligne, admet-il. Leur défense est très solide, très rude avec deux mecs qui chassent le ballon comme deux chiens".

Suspendu contre les Gallois, le flanker Michael Hooper fera son grand retour dimanche contre le XV du Chardon.

"Les deux, avec Pocock, sont très bons. Voilà pourquoi ils alignent deux N°7 ensemble. Une partie de leur stratégie est de ralentir la balle dans les rucks, afin d'obtenir autant de turnover que possible, et ça, ces gars-là le font très bien", souligne Hines, 38 ans, qui a choisi à 23 ans de porter les couleurs de l'Écosse, le pays de l'un de ses grand-pères.

- Cheika et Cotter 'très similaires' -

"S'ils continuent de s'appuyer sur cette défense, ils seront favoris pour ce match, estime l'ancien joueur de Perpignan et de Clermont. Mais on s'attend aussi à voir une équipe d'Australie attaquer, qui relance. On l'a vu contre les Anglais, ils vont vouloir jouer très vite, avec beaucoup de vitesse, des déviations, ils ont des joueurs qui peuvent attaquer de partout".

L'entraîneur des avants écossais (77 sélections de 2000 à 2011) a également salué le travail accompli par la mêlée australienne, bonifiée par l'apport de l'ancien Puma Mario Ledesma. "Il est venu et les a fait beaucoup travailler. Il est connu dans ce domaine et a beaucoup d'expérience acquise en France, où la mêlée est reine. Son travail porte ses fruits aujourd'hui".

Intime des deux sélectionneurs Michael Cheika et Vern Cotter qu'il a eus comme entraîneurs respectivement au Leinster (2010-2011) et à Clermont (2011-2014), Hines estime qu'il n'y a pas beaucoup de différences dans le management des deux hommes.

"Les deux croient dans leurs joueurs, en leur donnant beaucoup de confiance. Ils sont très similaires dans le fonctionnement. Il y a juste au niveau de l'attaque où ils n'ont pas les mêmes idées, note-il. Cheika est bon pour motiver son équipe, il est toujours derrière eux. Il a fait un bon travail avec l'Australie. Il y a deux ans, ces joueurs étaient beaucoup moins forts qu'aujourd'hui".

rap/pga/tba