NOUVELLES
13/10/2015 16:13 EDT | Actualisé 13/10/2016 01:12 EDT

Maduro et Morales soutiennent Dilma Rousseff, en difficulté

Les présidents vénézuélien Nicolas Maduro et bolivien Evo Morales ont exprimé mardi leur soutien à leur homologue brésilienne Dilma Rousseff, menacée par une éventuelle procédure de destitution, dénonçant ce qu'ils estiment être une nouvelle forme de coup d'Etat.

"Aussi bien le président Evo Morales que moi-même souhaitons manifester notre inquiétude et nous allons lancer un ensemble de consultations, parce qu'il semble s'annoncer au Brésil une nouvelle forme de coup d'Etat à l'encontre de la présidente Dilma Rousseff", a déclaré Nicolas Maduro, qui participe à la Conférence mondiale des peuples sur le changement climatique à Cochabamba (Bolivie).

"Nous ne resterons pas silencieux face à cette tentative de coup d'Etat au Brésil, ni nulle part ailleurs en Amérique Latine et aux Caraïbes, nous ne nous laisserons pas menotter ni museler" a-t-il ajouté.

Les deux dirigeants d'extrême gauche, amis et alliés politiques, ont réagi à la crise qui agite le Brésil et touche la présidente de gauche Dilma Rousseff, empêtrée dans un double scandale qui pourrait entraîner sa destitution.

Cette dernière a gagné mardi un répit sur les terrains parlementaire et judiciaire dans la bataille car le président du Congrès des députés, Eduardo Cunha, a repoussé à la semaine prochaine sa décision sur le déclenchement d'une éventuelle procédure de destitution à son encontre. Les états-majors politiques s'attendaient à ce qu'il tranche dès mardi.

Le Tribunal des comptes de l'Union (TCU) avait préconisé la semaine dernière aux parlementaires brésiliens de rejeter les comptes publics de l'État de 2014 au motif qu'ils auraient été sciemment entachés d'irrégularités.

Le Tribunal supérieur électoral (TSE) a quant à lui relancé une enquête sur la campagne présidentielle de 2014 ayant abouti à la réélection de Mme Rousseff, sur fond d'accusations par l'opposition de financement illicite en marge du vaste scandale de corruption qui éclabousse le géant public pétrolier Petrobras.

jac/mav/tm/str/ka/cr/