NOUVELLES
13/10/2015 10:27 EDT | Actualisé 13/10/2016 01:12 EDT

Les infirmières obtiennent une concession de 100 millions $ des libéraux

La Fédération des infirmières du Québec (FIQ) a obtenu un gain majeur de la part du gouvernement de Philippe Couillard lors de négociations qui se sont déroulées le week-end dernier.

La FIQ soutient que Québec a reculé sur la question des primes majorées, c'est-à-dire les primes qui sont accordées aux professionnels en soins de santé qui travaillent le soir et la nuit, de même que ceux qui travaillent dans le secteur des soins critiques.

« On a travaillé fort ce week-end, tant du côté de la Fédération que du gouvernement et c'est un pas dans la bonne direction », a déclaré Roberto Bomba, trésorier de la FIQ, en entrevue avec ICI Radio-Canada.

Du côté du gouvernement, on a refusé de commenter la nouvelle. 

Selon M. Bomba, la question des primes majorées revêt une grande importante car le fait de travailler le soir ou la nuit rend plus difficile la conciliation travail-famille. « Cela démontre [de la part du gouvernement] une volonté réelle de reconnaître le travail qui est fait par l'ensemble des professionnels en soins, dit-il. On parle d'infirmières, d'infirmières-auxiliaires, d'inhalothérapeutes et des perfusionnistes dans la province. »

La FIQ affirme toutefois être encore loin d'une entente. « Beaucoup de travail reste à faire, dit Roberto Bomba. Au moins, nous avons réussi à faire reculer le gouvernement sur certaines de leurs demandes qui avaient un gros impact sur nos membres. »

D'autres aspects de la négociation ne sont pas encore réglés, de préciser M. Bomba, comme la stabilité des équipes de travail et la question salariale.

Par ailleurs, au plan salarial, la FIQ estime que ses membres « doivent obtenir plus que les 3 % qui sont sur la table ».

La FIQ dit apporter au gouvernement des solutions pour réduire le recours au privé dans le réseau public et pour réduire le temps supplémentaire : « Selon nous, il y a moyen d'aller chercher  plus de cent millions de dollars qui peuvent être récupérés dans le réseau de la santé », d'ajouter M. Bomba.

Les 66 000 membres de la FIQ se prononceront par référendum le 20 octobre pour fixer un calendrier de journées de grève.