NOUVELLES
13/10/2015 12:57 EDT | Actualisé 13/10/2016 01:12 EDT

Le NPD est un mauvais choix pour la Saskatchewan, selon Brad Wall

REGINA — Le premier ministre de la Saskatchewan Brad Wall a plongé dans la campagne électorale, mardi, en demandant aux électeurs de la province d'appuyer un autre parti que celui de Thomas Mulcair.

«Les intérêts du Nouveau Parti démocratique (NPD), les politiques défendues par le NPD durant cette campagne, ne correspondent pas aux intérêts des personnes résidant en Saskatchewan», a lancé le chef du Parti saskatchewanais, un parti de centre-droit d'allégeance conservatrice.

Brad Wall a spécifiquement dénoncé la position du NPD sur le Partenariat transpacifique. M. Mulcair a déjà annoncé qu'il rejetterait l'entente s'il était élu premier ministre, déplorant le manque de transparence du processus de négociation et plaidant que des milliers d'emplois seront perdus au pays.

Le gouvernement de Stephen Harper, qui a mené les négociations avec 11 autres pays de la région Asie-Pacifique, a décrit l'entente comme étant l'un des plus importants accords de libre-échange de l'histoire.

«Le Partenariat transpacifique, cette entente de libre-échange, je crois qu'il s'agit de l'enjeu le plus important de cette campagne électorale», a déclaré M. Wall.

«Cet accord sera sans conteste avantageux pour la Saskatchewan», a-t-il poursuivi.

Brad Wall a envoyé au cours des dernières semaines des lettres aux chefs des principaux partis politiques pour en apprendre davantage sur leurs positions concernant les cultures génétiquement modifiées, les oléoducs et les paiements de transfert.

Dans le cadre du programme fédéral de péréquation, plus de 17 milliards $ sont transférés annuellement aux provinces les plus pauvres du pays.

Le premier ministre de la Saskatchewan a déjà exprimé son inconfort face à la formule actuelle de péréquation. Il soutient que des provinces comme le Manitoba et le Québec ont droit à des paiements de transfert plus élevés parce que la formule de calcul ne tient pas compte des revenus générés par l'hydroélectricité. La formule inclut toutefois les revenus provenant des ressources non renouvelables comme le pétrole et le gaz.

Au cours de la campagne électorale de 2006, les conservateurs avaient promis d'éliminer de la formule de péréquation les revenus provenant des ressources non renouvelables. Une promesse qui ne s'est jamais concrétisée.

Brad Wall a affirmé que les positions du Parti conservateur, du Parti libéral et du NPD sur la question étaient toutes «décevantes», mais il a insisté pour que le fédéral face preuve de leadership dans ce dossier.

«Si nous n'avons pas de leadership du fédéral dans le dossier de la péréquation, il n'y aura jamais de réforme. Ça ne viendra pas du niveau provincial parce que les points de vue sont très disparates, les intérêts de chacun sont très différents à la table provinciale. Il va falloir qu'il y ait un leadership du fédéral si nous voulons avoir une formule de péréquation plus juste et plus moderne», a-t-il explicité.