NOUVELLES
13/10/2015 11:56 EDT | Actualisé 13/10/2016 01:12 EDT

Israël: le ministre palestinien des AE dénonce des "exécutions extrajudiciaires"

Le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad al-Malki, a dénoncé mardi depuis l'ONU à Genève les "exécutions extrajudiciaires" de Palestiniens par les Israéliens, sur fond d'escalade de la violence et de multiplication d'attentats.

"Au cours des deux dernières semaines, des actes répétés d'agression, de provocations (...) menés par des extrémistes israéliens et des responsables du gouvernement à l'encontre des civils palestiniens et le droit des musulmans (...) à accéder à Haram al-Charif (l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam, ndlr) dans Jérusalem-Est occupé ont donné lieu à des incidents choquants d'exécutions extrajudiciaires de Palestiniens, y compris des enfants", a déclaré M. al-Malki.

Le chef de la diplomatie palestinienne, qui s'exprimait devant une centaine de personnes lors du lever du drapeau palestinien à l'ONU à Genève, en a appelé à "la responsabilité légale et morale de la communauté internationale".

"Si Israël, puissance occupante, est autorisé à poursuivre de telles attaques et mesures illégales contre le peuple palestinien, ses terres et lieux saints en toute impunité, la situation va sûrement se détériorer encore plus, avec des conséquences négatives encore plus importantes", a-t-il estimé.

Alors que les violences suscitent depuis quelques jours des comparaisons avec les Intifadas de 1987 et 2000, le ministre palestinien des Affaires étrangères a affirmé à l'AFP ne "pas du tout" s'attendre à une Intifada. "Le seul qui cherche une escalade et une nouvelle Intifada c'est Netanyahu, pas les Palestiniens", a-t-il accusé.

Les violences en Cisjordanie et à Jérusalem, amplifiées depuis l'assassinat de deux colons le 1er octobre en Cisjordanie, ont fait sept morts côté israélien et plus de 25 côté palestinien, dont plusieurs auteurs d'attentat.

apo-nl/mnb/amd/ger