POLITIQUE
13/10/2015 12:53 EDT | Actualisé 13/10/2015 12:54 EDT

Harper ne gouvernera pas s'il est minoritaire, estime Duceppe

CP

Gilles Duceppe affirme que Stephen Harper ne gouvernera pas même s'il est élu minoritaire, mais il suggère tout de même de changer les règles parlementaires pour rendre plus démocratique le fonctionnement du gouvernement dans un tel contexte.

De passage à Granby, en Montérégie, mardi matin, Gilles Duceppe a pris acte des propos de son adversaire libéral, Justin Trudeau, qui a affirmé qu'il voterait contre Stephen Harper à la première occasion.

M. Duceppe a répété qu'il n'appuiera pas Stephen Harper non plus et que Thomas Mulcair a également promis la même chose ce qui signifie en fin de compte, selon lui, que « Stephen Harper ne sera pas premier ministre même s'il finissait premier dans le cadre d'un gouvernement minoritaire ».

Ironiquement, le chef bloquiste venait tout juste d'annoncer qu'il proposerait un changement des règles parlementaires justement pour mettre un terme au « psychodrame » des votes de confiance aux Communes en demandant que le Parlement décide à la pièce si un vote met en cause la confiance envers le gouvernement.

Dans le cas où un gouvernement n'obtiendrait pas l'appui de la majorité des députés, son projet de loi serait tout simplement défait sans qu'il soit renversé et que des élections soient déclenchées, à moins bien sûr qu'une majorité de députés en aient décidé autrement.

Par ailleurs, il entend également proposer un amendement à la loi électorale pour limiter à 49 jours la durée d'une campagne et réduire le plafond des dépenses des partis politiques admissibles à un remboursement.

Il a vivement reproché au gouvernement Harper d'avoir imposé inutilement des coûts additionnels de 100 millions de dollars aux contribuables en déclenchant une campagne de 78 jours. Il a du même coup invité les électeurs à s'en souvenir et à lui en faire payer le prix politique.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST