Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Des surplus mondiaux de pétrole prévus jusqu’en 2016

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) prévoit que le monde connaîtra un surplus de pétrole au moins jusqu'à la fin 2016, ce qui constitue une mauvaise nouvelle pour l'industrie pétrolière albertaine.

« Un ralentissement prévu de la demande mondiale et une augmentation de la production en Iran, avec l'assouplissement des sanctions internationales, devraient produire une offre excédentaire sur les marchés, au moins tout au long de 2016 », a indiqué l'AIE dans son rapport mensuel, qui a été publié mardi.

Dominic Haywood, un analyste du pétrole au sein de la firme de consultants spécialisés en énergie Energy Aspects, estime que la stratégie de l'Arabie Saoudite consistant à maintenir une production élevée, afin de conserver des parts de marchés, a des effets pervers.

Cela mine la volonté des pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) de réduire la production aux États-Unis et dans les autres pays ne faisant pas partie de l'organisation.

Ce surplus de pétrole provoque une diminution des prix. Le baril de pétrole, qui s'échangeait à 90 $ l'an passé, se négocie maintenant à 45 ou 50 $.

L'AIE affirme que la croissance moribonde de l'économie mondiale explique pourquoi la demande pétrolière sera faible dans les mois à venir.

Par exemple, les importations chinoises ont baissé de 20 % en septembre, malgré des stimulus gouvernementaux.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.