NOUVELLES
13/10/2015 01:51 EDT | Actualisé 13/10/2015 08:27 EDT

Deux Canadiens enlevés aux Philippines apparaissent dans une vidéo en ligne

Trois Occidentaux et une Philippine enlevés en septembre dans une marina du sud des Philippines sont apparus pour la première fois dans une vidéo diffusée sur internet et laissant penser qu'ils sont aux mains du groupe islamiste Abu Sayyaf.

Tous les quatre ont été enlevés dans la nuit du 21 au 22 septembre dans la marina d'un complexe hôtelier luxueux de l'île de Samal, à proximité de Mindanao par des ravisseurs venus de la mer.

Aucun mouvement n'a revendiqué ce rapt, mais la vidéo mise en ligne lundi sur YouTube semble confirmer qu'ils sont retenus par le groupe Abu Sayyaf, qui a une longue expérience des enlèvements crapuleux.

Les quatre otages sont deux touristes canadiens -John Ridsdel, 68 ans, et Robert Hall, 50 ans- ainsi que la compagne philippine de ce dernier, Marites Flor. Le quatrième est le directeur norvégien du complexe hôtelier, Kjartan Sekkingstad, 56 ans.

Dans la vidéo, les trois étrangers demandent aux autorités philippines de cesser leurs opérations contre leurs ravisseurs. Ils apparaissent entourés d'au moins huit hommes équipés de mitrailleuses. L'un arbore un long couteau.

À un moment, un des hommes armés, le visage masqué et les yeux dissimulés derrière des lunettes de soleil demande à son tour, en anglais, la fin des opérations militaires contre "nous".

Il indique qu'il s'agit là d'un préalable au lancement de négociations pour la libération des otages.

Les autorités philippines ont toujours dit qu'elles ignoraient si Abu Sayyaf était derrière cet enlèvement.

Dans la vidéo, John Ridsdel mentionne notamment des tirs d'artillerie.

Interrogé sur cet enregistrement, le capitaine Antonio Bulao, porte-parole du commandement militaire régional, a indiqué à l'AFP que l'armée avait mené des opérations, et notamment des tirs d'artillerie, le 8 octobre contre Radullan Sahiron, un des chefs d'Abu Sayyaf sur l'île de Jolo.

Radullan Sahiron, qui est recherché par les États-Unis, avait notamment été impliqué dans l'enlèvement de trois Américains en 2001 dans le sud-ouest des Philippines. L'un des trois avait été décapité.

M. Bulao soupçonne Sahiron de retenir notamment en otage un Néerlandais qui avait été enlevé en 2012.