NOUVELLES
13/10/2015 05:51 EDT | Actualisé 13/10/2016 01:12 EDT

Angleterre - Allardyce critique l'arrogance de Wenger et Benitez (presse)

Le nouvel entraîneur de Sunderland Sam Allardyce reproche au Français d'Arsenal Arsène Wenger son "arrogance" et à l'ex-entraîneur espagnol de Liverpool Rafael Benitez son complexe de "supériorité", mardi dans The Sun.

"Quand j'étais en charge de Bolton, l'équipe que j'appréciais le plus de battre, c'était Arsenal", déclare le technicien de 60 ans dans des extraits de son autobiographie +Big Sam+ publiés par le tabloïd. "Arsène Wenger nous haïssait. Bien sûr, Arsenal nous a parfois battus mais on a fait des nuls ou gagné plus souvent que prévu et Wenger ne pouvait pas le supporter".

Allardyce a entraîné Bolton de 1999 à 2007.

"Il y a eu une fois où il ne m'a pas serré la main après un nul à Highbury. Je l'ai vu arracher sa cravate de rage et la jeter par terre. Il prenait tout ça de façon très personnelle et il a un petit air arrogant. Ce n'est pas le genre de gars à vous inviter dans son bureau pour boire un verre après les matches. C'est un super entraîneur, je ne peux pas le nier, mais plus je peux le faire enrager, plus j'aime ça", reconnaît-il encore.

L'Anglais n'épargne pas non plus Rafael Benitez, avec lequel la rivalité à culminé lorsqu'il était à Blackburn, entre 2008 et 2010.

"Rafa, c'est autre chose, poursuit-il. Quand on battait son équipe de Liverpool, il était toujours à se plaindre ensuite: +ils ne jouent pas mon type de football+. Mais c'est quoi, ça? Il ne m'aimait pas et il pensait juste qu'il m'était supérieur".

Si Allardyce reconnaît enfin que l'actuel entraîneur du Real a remporté la Ligue des champions avec les Reds en 2005, il assure également que cela "n'avait rien à voir avec lui", en attribuant l'essentiel du mérite au capitaine d'alors Steven Gerrard.

L'ancien défenseur a pris vendredi la tête de Sunderland pour un contrat de deux ans, après avoir notamment entraîné également West Ham de 2011 jusqu'à cet été.

cd/dhe