DIVERTISSEMENT
12/10/2015 08:04 EDT | Actualisé 12/10/2015 08:06 EDT

«Vie de tournée» à Canal Vie: Herby Moreau suit les artistes sur la route (VIDÉO)

Canal Vie | Vie de tournée - Épisode 1 Véronic DiCaire EXTRAIT from Bell Média RP on Vimeo.

Oubliez tout de suite les comparaisons. Avec Vie de tournée, la première série documentaire qu’il anime et produit pour Canal Vie, Herby Moreau ne cherchait pas à calquer Accès illimité, Flash ou tout autre magazine culturel porté par l’effervescence des paillettes et autre course contre la montre.

Son angle, à lui, c’est la tournée : les bagages, les chambres d’hôtel pas toujours confortables, les journées chargées, l’éloignement de la famille, la proximité avec l’entourage professionnel, les répercussions sur le couple, l’obligation de performer, etc.

De février à juillet dernier, le plus jet-set de nos reporters a pris la route avec Véronic DiCaire, puis avec Bobby Bazini et, enfin, avec Sylvain Cossette et Andrée Watters. Il s’est gentiment immiscé dans leur intimité, dans les coulisses des scènes qu’ils ont foulées, et leur a soutiré de précieuses confidences, difficiles à obtenir dans un entretien de cinq minutes, dans une chaise de talk-show traditionnel.

Herby nous invite maintenant à nous joindre au voyage, dont le départ est donné ce soir, à 19h. Le périple s’étalera sur trois épisodes d’une heure, les 12, 19 et 26 octobre.

«C’est du travail, partir en tournée!, siffle d’entrée de jeu Herby Moreau, sitôt joint au téléphone. Les gens ont l’impression que, faire des spectacles, c’est seulement glamour, Moi, ce que je voulais montrer, c’est la réalité, le travail, les efforts et les sacrifices d’un artiste qui part en tournée.»

Générosité

Chacun aborde différemment cet aspect du métier. Véronic DiCaire et Rémon Boulerice, son gérant et conjoint de longue date, évoluent ensemble dans une bulle, qu’ils ont du mal à quitter, «obligations obligent». La blonde imitatrice s’est laissée filmer sans maquillage, les traits tirés, à 5 heures du matin, et détaille les éléments-phares de sa vie en Europe, avec les 18 personnes qui composent sa garde rapprochée. Bobby Bazini, après avoir triomphé dans un Métropolis bondé, repart presque à zéro en mettant le cap sur l’Ouest canadien, à la conquête d’un nouveau public. Avec son équipe, parmi laquelle se trouve son amoureuse, qui est aussi sa choriste, le jeune chanteur recrée l’esprit de famille qu’il n’a pu vivre, enfant, puisque sa mère a déserté le foyer alors qu’il n’était qu’un garçonnet. De leur côté, Sylvain Cossette et Andrée Watters se déplacent en clan, avec les deux filles de Sylvain, dont l’une est chanteuse, et l’autre, directrice de tournée. On suit les amoureux jusqu’à leur chalet, havre de paix où ils rechargent leurs batteries, et on constate comment la petite meute gère les conflits de générations et autres soubresauts du quotidien.

Herby Moreau ne présente pas Vie de tournée comme une téléréalité, mais ses «sujets» sont conscients que la caméra est toujours braquée sur eux, dans les bons comme dans les moins bons moments, d’où l’importance d’interviewer des personnes généreuses. Le récit du séjour à l’étranger des DiCaire, Bazini et Cossette-Watters est entrecoupé ici et là de témoignages d’observateurs qui ont, eux aussi, connu de près les aléas de la tournée, comme Patrick Bruel, Robert Charlebois et Josée Fortier. Leurs précisions servent tantôt de mise en contexte, tantôt de point de vue supplémentaire à ceux déjà soulevés.

«J’aime voir un artiste dans sa réalité, dépeint Herby. J’ai toujours été intéressé par le pas que l’artiste peut faire entre la scène et les coulisses, intéressé à savoir comment ça se passe ailleurs. Un de mes films préférés à vie est Almost Famous, de Cameron Crowe. C’est l’histoire d’un jeune journaliste adolescent qui part en tournée avec son groupe préféré pour écrire un article dans le magazine Rolling Stone. J’ai toujours rêvé de faire ça, de partir, de vivre le trip d’être dans un autobus de tournée. C’est une facette de mon métier que je n’avais pas encore vue, et je suis content d’avoir proposé cette idée à Canal Vie.»

«On n’est pas dans le sensationnalisme ou dans la plogue, ajoute le communicateur. Je voulais créer du contenu et faire réfléchir. Et j’avais le luxe de pouvoir prendre le temps de le faire. C’est un regard sur l’homme ou la femme derrière l’artiste.»

Authenticité

Herby Moreau est convaincu que ce nouvel éclairage sur des têtes d’affiche adorées des Québécois captivera les téléspectateurs.

«Au Québec, on aime nos artistes, on aime les voir dans leur naturel, on aime quand ils sont vrais. Le public de Canal Vie, qui est sensible à l’authenticité, va être touché par la vérité de Vie de tournée, par le fait que les artistes se laissent aller à dire les vraies choses. Et moi aussi, j’avais besoin de ça, de quelque chose de plus approfondi, de faire de longues entrevues. À cette époque où le clip, la petite entrevue de deux minutes qui doit aller chercher le plus de visionnements possible sur YouTube est si populaire, ça fait du bien de pouvoir s’arrêter et de permettre à quelqu’un de se raconter.»

Vie de tournée, le lundi, à 19h, dès aujourd’hui, 12 octobre, à Canal Vie. Un site web complémentaire, La tournée d’Herby, sera mis en ligne au même moment et servira en quelque sorte de making of à la série.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Des citations marquantes dans les écrans québécois Voyez les images