DIVERTISSEMENT
11/10/2015 02:39 EDT | Actualisé 11/10/2015 03:00 EDT

«Hyena Road» de Paul Gross: aux armes, Canadiens! (PHOTOS/VIDÉO)

Entre 2001 et 2014, le Canada aura participé à l’une des guerres les plus longues de son histoire moderne emportant avec elle plus d’une centaine de nos soldats. Pour son troisième film, Hyena Road, en salle depuis vendredi, Paul Gross met en scène ce conflit vécu par les Canadiens dans une certaine indifférence. Entrevue.

Caméra à l’épaule, Paul Gross nous propulse avec son nouvel opus Hyena Road en plein cœur de la guerre en Afghanistan. Après La bataille de Passchendaele et son bourbier de la Première Guerre mondiale, le réalisateur canadien décrit l’engagement post-11 septembre pour nos forces armées, et ce à l’autre bout du monde.

«Au départ, je ne voulais pas faire un autre film de guerre, explique Paul Gross au Huffington Post Québec. Mais ma visite en 2010 en Afghanistan m’a donné l’envie de raconter l’histoire d’un conflit dont les Canadiens savent au fond peu de choses.»

Loin d’être une simple fiction patriotique célébrant le courage des forces armées comme savent souvent le faire les bonzes d’Hollywood, le cinéaste et acteur de 56 ans s’est intéressé à l’armée de son pays. Ses rencontres dans les bases canadiennes situées dans la région de Kandahar lui ont permis de construire une sorte d’état des lieux sur une «drôle de guerre».

«Je voulais surtout montrer ce que vivent au jour le jour les membres de nos bataillons, raconte-t-il. L’expérience d’une zone de guerre n’est pas toujours à feu et à sang. Les gens ont un quotidien à gérer. J’ai tenté de faire preuve d’une certaine authenticité. L’environnement y est très étrange puisque nous étions là-bas sans vraiment savoir pourquoi.»

Une guerre lointaine

Paul Gross rappelle que les affrontements situés à des milliers de kilomètres de nos frontières n’ont jamais vraiment intéressé les Canadiens. «Les médias ont très peu couvert le conflit. Il y a eu quelques reportages, mais personne n’a jugé bon d’avoir un correspondant sur place à Kaboul. Le seul journaliste qui couvrait les événements était basé à 3000 kilomètres de distance, à Bagdad en Irak! De toute façon, tout était tellement loin, les Canadiens savaient que cela n’aurait eu aucune incidence sur leur vie», dit-il.

Pourtant, Gross insiste. L’engagement en Afghanistan a son importance. D’abord parce qu’un grand nombre de nos militaires y sont morts et l’idée qu’ils sont partis pour rien est pour le réalisateur une pensée tout simplement insupportable.

«Je me refuse de dire qu’ils sont morts en vain, lance-t-il. Un engagement est une situation risquée. L’arme n’est pas toujours une solution pour régler des conflits aussi complexes, mais c’est vrai qu’on a mis sur les épaules de nos soldats une énorme responsabilité.»

Tourné en Jordanie et au Manitoba, le long métrage suit les parcours de trois hommes: un tireur d’élite, un officier et un guerrier afghan. Leur chemin se croise dans leur combat contre les talibans. À ce titre, les scènes de batailles sont impressionnantes de réalisme.

«Les Américains investissent des centaines de millions de dollars pour la réalisation d’un film de guerre à grand déploiement. Tandis que Hyena Road a eu droit à 12 millions de dollars. C’est déjà énorme pour un film canadien, mais ce type de production coûte généralement très cher. Alors, pendant les 30 jours de tournage, il nous a fallu faire preuve de beaucoup d’imagination pour réussir à filmer des séquences crédibles», précise-t-il.

Le réalisateur espère que son film fera naître des discussions sur l’engagement armé du Canada. «Il faut qu’on se pose des questions, car vu l’état du monde, il se peut que notre pays s’engage à nouveau dans d’autres conflits. Je ne veux pas donner de réponse sur ce que l’on devrait faire ou pas, mais la guerre est une chose trop sérieuse pour être pris à la légère», conclut-il.

Hyena Road - Le chemin du combat (Hyena Road) – Drame de guerre – Remstar – 120 minutes – Sortie en salles le 9 octobre 2015 – Canada.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo «Hyena Road» de Paul Gross Voyez les images