DIVERTISSEMENT
11/10/2015 12:35 EDT

Aladdin se souvient du génie Robin Williams (PHOTOS/VIDÉO)

Les aventures d’Aladdin ont bercé l’imaginaire de millions d’enfants à travers le monde. À l’occasion de la sortie en Blu-Ray édition diamant du film d’animation mettant en vedette Robin Williams dans la peau d’un génie loufoque, Le Huffington Post Québec s’est entretenu avec Scott Weinger, la voix d’Aladdin dans la version originale.

Scott Weinger avait seulement 15 ans lorsqu’il a décroché le contrat qui allait changer sa vie. En 1990, les studios Disney lui offrent la voix d’Aladdin. L’homme aujourd’hui quadragénaire en garde encore un souvenir très clair.

«J’étais fou de joie, lance-t-il en entrevue au bout du fil. Je n’arrêtais pas de me dire "wow! Disney m’a choisi, Disney m’a choisi". J’ai grandi avec tous leurs films et pouvoir participer à l’un d’entre eux, c’était comme rentré dans l’histoire.»

L’acteur, devenu depuis scénariste et producteur, parle un français parfait. Son accent californien cache bien ses origines floridiennes. Même s’il est né à New York, c’est dans l’État ensoleillé qu’il passera son enfance jusqu’au jour où il décidera de s’installer à Los Angeles pour réaliser ses rêves.

«J’étais si jeune à l’époque, raconte-t-il. Mais je voulais tellement travailler dans le milieu du cinéma et de la télévision que j’aurai pu déménager sur la Lune! Et puis est arrivé le rôle d’Aladdin. Je crois encore avoir été très chanceux sur ce coup-là.»

Sorti en 1992, le film d’animation Aladdin est devenu un classique instantané remportant au passage plus de 500 millions de dollars au box-office. L’œuvre qui n’a franchement pas pris une ride est tirée du conte Aladdin ou la Lampe merveilleuse des Mille et une Nuits. «Disney sortait des succès les uns après les autres. Une année auparavant, La Belle et la Bête avait été un triomphe», dit-il.

Malgré tout, Weinger n’a jamais senti de pression quelconque de la part des producteurs ou du studio. «Peut être que je ne m’en rendais pas compte, il reste que cette histoire demeure inoubliable. Tout le monde savait qu’on travaillait sur quelque chose de grand, mais le plaisir prenait toujours le pas sur la peur», ajoute-t-il.

Robin Williams, le génie

Outre Aladdin alias Al’, orphelin futé au cœur pur, le film somptueux réunit des personnages attachants. Il y a Jasmine, princesse en quête de liberté. Le mégalomane Jafar qui voudrait bien remplacer le pataud sultan. Sans oublier le génie sorti tout droit de la lampe magique. L’interprétation du jeune héros rappelle toujours à Scott Weinger sa rencontre avec le regretté Robin Williams qui a incarné un génie franchement hilarant.

«C’est encore difficile de parler de Robin [Williams]. C’était mon mentor. On s’est donné la réplique et bien que j’étais beaucoup plus jeune que lui, il ne m’a jamais regardé de haut. En enregistrement, j’étais Aladdin et il était le génie. J’étais fasciné par son immense talent, cette âme de petit garçon qu’il gardait toujours en lui. Pour moi, ce gars est immortel.»

Robin Williams qui s’est enlevé la vie le 11 août 2014 a joué un génie inoubliable. D’ailleurs, Disney a ajouté dans la version Blu-Ray un bonus où on peut le voir en pleine action. Des scènes inédites dans lesquelles l’acteur exécute plusieurs pitreries dont lui seul avait le secret.

«Il était si drôle. Il s’est donné à fond et sa force m’a énormément aidé. Je ne pense pas que j’aurais été un si bon Aladdin s’il n’avait pas été un si bon génie. Il savait que c’était un travail d’équipe. Il ne laissait tomber personne.»

Vingt-cinq ans plus tard, Weinger n’en a pas fini avec Aladdin. Lorsqu’un épisode mettant en scène le héros au grand cœur est en préparation, Disney fait appel à l’acteur comme dans les suites Le Retour de Jafar ou Aladdin et le Roi des voleurs. «C’est la grande expérience de ma vie. Je ne sais pas comment ils font pour me reconnaître, mais je rencontre tout le temps des gens qui me félicitent pour le rôle. J’en suis très fier, car Aladdin est merveilleux.»

Aladdin – Walt Disney Pictures – Film d’animation sortie en 1992 – 87 minutes – Disponible en Blu-Ray édition diamant le 13 octobre 2015 – États-Unis.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Aladin Voyez les images