NOUVELLES
10/10/2015 10:32 EDT | Actualisé 10/10/2015 10:33 EDT

Fin du procès SharQc, retour des Hells Angels en Estrie?

Radio-Canada

L'ancien enquêteur de la Sûreté du Québec, Sylvain Tremblay, a travaillé pendant plusieurs années sur l'enquête entourant le procès SharQc. Il a vécu toute une déception en apprenant l'arrêt des procédures pour cinq membres en règle du chapitre de Sherbrooke, accusés de meurtre et de complot pour meurtre.

Un reportage de Marie-Hélène Rousseau

« C'est un revers cinglant pour la justice. On a cinq membres qui sortent sans aucune condition, c'est sûr que le chapitre de Sherbrooke d'ici quelques semaines va être remis sur pied », prévient-il.

« Soyez certains qu'on va voir de plus en plus de membres en règle porter leurs couleurs. Ils viennent de comprendre qu'ils sont rois et maîtres. »

— Sylvain Tremblay

Vendredi dernier, le juge Brunton a donné raison à la défense, qui soutenait qu'un vice de procédures avait entaché le procès.

La couronne a pris trop de temps pour divulguer certains éléments de preuves, qui auraient pu, entre autres, affaiblir la crédibilité d'un témoin délateur central, Sylvain Boulanger.

« La Couronne dit : "voilà, [Sylvain Boulanger] est crédible, ce qu'il dit est vrai". Mais ce que ces nouveaux documents viennent dire, c'est que même les policiers ne le croyaient pas vraiment [et] qu'il y avait d'autres enquêtes en cours pour tenter d'élucider ce meurtre. La défense aurait dû le savoir parce que ça, c'est fondamental », fait valoir le professeur de droit de l'Université de Sherbrooke, Simon Roy.

Ce dernier croit qu'on peut s'attendre à ce que d'autres accusés, qui ont déjà plaidé coupables, souhaitent changer leur plaidoyer en raison des informations divulguées. « Ce n'est pas garanti que ça va fonctionner [pour eux], mais les chances sont quand même bonnes », avance-t-il.

Et selon lui, l'arrêt des procédures n'est pas une défaite sur toute la ligne pour la Couronne. « Ces personnes ont quand même passé six ans et demi en prison. Le chapitre de Sherbrooke a été pratiquement démantelé », soutient-il.

Reste maintenant à voir si la Couronne tentera de porter la cause en appel.