NOUVELLES
10/10/2015 02:00 EDT | Actualisé 10/10/2015 02:07 EDT

La violence se poursuit à Jérusalem et à la frontière de la bande de Gaza

Anadolu Agency via Getty Images
KHAN YUNIS, GAZA - OCTOBER 10: Izz ad-Din al-Qassam Brigades stand guard during a funeral ceremony held for Cihad Zayid Abid, 22, who was shot dead after Israeli soldiers opened fire in Khan Yunis, in Deir el-Belah, Gaza on October 10, 2015. (Photo by Mustafa Hassona/Anadolu Agency/Getty Images)

De nouvelles attaques au couteau ont été perpétrées par des Palestiniens à Jérusalem, samedi, alors que deux habitants de la bande de Gaza ont été tués durant une violente manifestation à la frontière du territoire contrôlé par le Hamas.

Jérusalem a été le théâtre d'une vague d'assauts liée aux tensions entourant un lieu saint de la vieille ville, qui comprend notamment la mosquée Al-Aqsa, considéré comme sacré tant par les musulmans que par les juifs.

Plusieurs Palestiniens croient qu'Israël souhaite occuper davantage d'espace sur le site, ce que le gouvernement de Benyamin Nétanyahou nie. En vertu d'un accord de longue date, les juifs ont le droit de visiter l'endroit à des heures précises, mais ne peuvent pas y prier.

Au cours des derniers jours, la violence s'est propagée au reste de l'État hébreu alors que des affrontements ont éclaté en Cisjordanie et le long de la frontière de la bande de Gaza, où sept Palestiniens ont perdu la vie vendredi.

Lors du premier incident samedi, un Palestinien de 16 ans a poignardé deux Israéliens qui marchaient vers le centre-ville en provenance de la vieille ville, a rapporté le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld.

Selon M. Rosenfeld, des agents témoins de la scène ont ouvert le feu et abattu l'assaillant. Les deux victimes ont subi de légères blessures au haut du corps et ont été transportées à l'hôpital.

Plus tard samedi, un autre Palestinien a poignardé deux policiers près de la vieille ville. D'autres agents ont alors fait feu, tuant l'auteur de l'attaque mais blessant aussi l'un de leurs collègues. Trois membres du corps policier ont été hospitalisés, dont l'un est dans un état grave.

À la frontière de la bande de Gaza, la protestation a repris, samedi après-midi, des dizaines de Palestiniens jetant des pierres et des pneus enflammés aux troupes israéliennes gardant les lieux.

D'après les autorités sanitaires de Gaza, l'armée de l'État hébreu aurait abattu deux garçons âgés de 13 et 11 ans. Les dirigeants militaires d'Israël ont indiqué avoir ouvert une enquête pour vérifier ces allégations.

Les attaques sont menées par de jeunes Palestiniens armés d'objets domestiques tels des couteaux de cuisine, des tournevis et des économes. Comme les responsables n'ont aucun lien connu avec des groupes terroristes, cela complique grandement la tâche des forces de sécurité chargées de mettre un terme au phénomène.

Cette violence, qui aurait notamment poussé un Israélien à chercher vengeance en poignardant quatre Palestiniens vendredi, fait craindre à plusieurs l'avènement d'une nouvelle intifada.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

  • Twitter/#Gaza
  • Twitter/#Gaza
  • Twitter/#Gaza
  • Twitter/#Gaza
  • Twitter/#Gaza
  • Twitter/#Gaza
  • Twitter/#Gaza
  • Twitter/#Gaza
  • Twitter/#Gaza
  • Twitter/#Gaza
  • Twitter/#Gaza
  • Flickr/Joe Catron
  • Twitter/#Gaza
  • Twitter/#Gaza
  • Twitter/#Gaza