Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La caravane «Sauvons Postes Canada» du STTP poursuit sa route

SAGUENAY, Qc — La caravane « Sauvons Postes Canada » du Syndicat des travailleurs des postes continue sa route en parcourant plusieurs régions du Québec alors que la journée des élections arrive à grands pas.

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des poses (STTP) ne s'en cache pas. Dans les rencontre qu'ont ses membres avec avec les citoyens, on leur recommande de scruter attentivement les programmes des diverses formations politiques et surtout de ne pas s'engager à voter pour le Parti conservateur.

Le syndicat, qui compte 54 000 membres à travers le pays, estime qu'il faut se débarrasser du gouvernement Harper qui, a selon lui, imposé des compressions au service postal canadien, se traduisant par l'arrêt de la distribution du courrier à domicile et son remplacement par l'installation de boîtes communautaires.

François Senneville, directeur du syndicat pour la région du Québec, a indiqué que cette façon faire est une attaque envers les travailleurs des postes et une approche «dangereuse» pour les personnes à mobilité réduite et les gens âgés, surtout avec l'hiver qui s'en vient. A son, avis, le projet «ne tient pas la route et est plus une problématique qu'une solution».

La caravane syndicale est au Saguenay et au Lac St-Jean ce week-end. A Saguenay, le syndicat a fait campagne pour Karine Trudel, candidate du NPD, et ancienne factrice.

D'ailleurs, le syndicat voit d'un bon oeil la politique de ce parti, mais sans rejeter pour autant ce que proposent le Parti libéral du Canada, le Parti vert ou le Bloc québécois.

La caravane des syndiqués des postes s'arrêtera dans les prochains jours à Montmagny, Rivière-du-Loup, Québec, Victoriaville et Montréal, entre autres.

La Presse Canadienne

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.