Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Djokovic-Nadal pour la 45e fois

La finale du tournoi de Pékin, dimanche, aura des airs de déjà vu puisqu'elle sera le théâtre d'un 45e affrontement entre le numéro un mondial Novak Djokovic et l'Espagnol Rafael Nadal.

Nadal mène encore par une mince marge de 23-21 même si le numéro huit au classement de l'ATP n'a gagné qu'un de leurs sept derniers duels, soit la finale des Internationaux de France en 2014.

Les deux hommes avaient aussi croisé le fer en finale à Pékin en 2013, avec un succès à la clé pour le Serbe. Djokovic a aussi eu le dessus lors de leurs deux derniers face-à-face en demi-finales du Masters de Monte-Carlo, puis en quarts de finale à Roland-Garros cette année, chaque fois sur la surface de prédilection du Majorquin, la terre battue.

C'est Nadal, 3e tête de série, qui a d'abord obtenu son billet pour le rendez-vous ultime en vengeant son échec au troisième tour des Internationaux des États-Unis contre Fabio Fognigni.

Nadal a vaincu l'Italien en deux manches de 7-5 et 6-3, notamment grâce à quatre bris de service.

De son côté, Djokovic s'est montré sans pitié devant l'Espagnol David Ferrer (no 4), éliminé par la marque de 6-2 et 6-3.

En double, un Canadien est assuré de soulever le trophée dimanche puisque Vasek Pospisil et Daniel Nestor ont remporté leur duel respectif en demi-finales.

Pospisil et l'Américain Jack Sock ont défait les favoris, le Néerlandais Jean-Julien Rojer et le Roumain Horia Tecau, 6-3 et 6-4, tandis que Nestor et le Français Édouard Roger-Vasselin ont battu le Polonais Marcin Matkowski et le Serbe Nenad Zimonjic 6-4 et 7-6 (12/10).

Deux étoiles montantes en finale

Chez les femmes, la finale opposera l'Espagnole Garbine Muguruza (no 5) à la Suisse Timea Bacsinszky (no 12), deux des grandes révélations de l'année.

Bacsinszky a tout d'abord sorti la Polonaise Agnieszka Radwanska (no 4) 4-6, 6-3 et 6-4, avant que Muguruza ne batte la Serbe Ana Ivanovic (no 6) 5-7, 6-4 et 6-1.

Bacsinszky visera à Pékin une quatrième victoire sur le circuit WTA en 2015 après des triomphes à Shenzhen en janvier, Acapulco en février et Monterrey en mars. Grâce aussi à sa demi-finale à Roland-Garros et à son quart de finale à Wimbledon, elle a bondi de la 48e à la 17e place mondiale depuis le début de l'année.

Son éclosion tardive, à 26 ans, s'explique par des années 2012 et 2013 gâchées par des blessures à un pied, qui a nécessité une opération, et aux muscles abdominaux.

Finaliste à Wimbledon, Muguruza, elle, a fait son entrée dans le top 5 pour la première fois de sa carrière lundi après sa finale à Wuhan le week-end dernier. Au début 2014, l'Espagnole pointait au 64e échelon mondial.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.